Emirates : l’A380 en Inde dès cet été ?

A380 d'Emirates au roulage - © Emirates

A380 d’Emirates au roulage – © Emirates

Emirates peut à présent envisager de déployer ses Airbus A380 vers l’Inde : grâce à la révision de l’accord bilatéral intervenue hier 26 Février 2014 aux termes d’un protocole entre les gouvernements Emirati et Indien, la compagnie est autorisée à augmenter ses capacités sans réduire les fréquences.

Aux termes du nouvel accord, les compagnies aériennes des deux pays pourront augmenter de 11.000 sièges par semaine leurs capacités (soit 65.200 contre 54.200 précédemment) pour les liaisons entre Dubai et Abu Dhabi vers les différentes villes du sous-continent Indien et réciproquement.

La hausse est autorisée de façon graduelle dans le temps, trois phases étant prévues : dès Avril 2014, l’accord prévoit une augmentation de 5.500 sièges hebdomadaires, relevée de 3.300 sièges supplémentaires à compter d’Octobre 2014, puis de 2.200 sièges à partir de Mars 2015.

De fait, les 5.500 sièges supplémentaires octroyés aux compagnies des Emirats Arabes Unis correspondent peu ou prou à l’addition de deux vols quotidiens en A380, une faculté dont le premier transporteur du pays, Emirates, pourrait bénéficier. Lorsque l’accord rentrera dans sa phase finale en Mars de l’année prochaine, ce sont au total quatre vols quotidiens en A380 qui pourront être ajoutés, sans diminuer les fréquences.

En parallèle, les compagnies Indiennes bénéficient des mêmes facultés. Air India et la low-cost IndiGo se sont opposées, en vain, à la signature de cet accord, mais Jet Airways, premier transporteur Indien, détenu à 24% par la compagnie Etihad, devrait mettre à profit ces nouveaux droits de trafic pour augmenter ses opérations, notamment vers Abu Dhabi.

On se souvient que l’annonce de la levée de l’interdiction frappant les Airbus A380 d’opérer sur le territoire Indien le 27 Janvier 2014 a été accueillie avec prudence et réserve par les compagnies aériennes.

En effet, sans révision des traités bilatéraux entre l’Inde et les différents pays à partir desquels les compagnies étrangères souhaitent opérer leurs super Jumbos, la levée de cette interdiction risquait de rester sans effet. En raison de la restriction du nombre de sièges hebdomadaires qui prévalait jusqu’à présent, les compagnies auraient dû diminuer leurs fréquences pour opérer un appareil de plus grande capacité.

Air Info notait :

[Les compagnies aériennes] devront en effet faire un choix entre continuer leurs opérations sans A380 en maintenant les mêmes fréquences et les mêmes capacités jusqu’aux limites autorisées par les traités, ou bien opérer avec l’A380 en diminuant leurs fréquences pour respecter les limitations en capacité.

Il n’est pas dit qu’elles tranchent dans ce dernier sens : une diminution des fréquences laisse la place à la concurrence, une perspective qui ne réjouit aucune compagnie aérienne sur un marché aussi dynamique que l’Inde. L’exploitation des A380 vers ce pays ne serait pas sans risque.

> Lire : A380 en Inde : l’accueil mitigé des compagnies aériennes [Analyse] (28/01/2014)

Ainsi, il aura fallu tout juste un mois à l’administration Indienne, habituellement peu réputée pour son efficacité, pour réviser l’accord bilatéral avec les Emirats Arabes Unis. Il est vrai que les compagnies Indiennes utilisent déjà jusqu’à 95% de leurs capacités autorisées vers les Emirats et tout autant que leurs consoeurs de Dubai ou d’Abu Dhabi, les accords en place freinent leur développement sur un marché en progression constante.

Outre Emirates, Lufthansa et Singapore Airlines ont également montré leur intérêt pour déployer leurs A380 vers l’Inde.

Reste à voir si le gouvernement Indien mettra autant d’empressement à réviser les traités aériens avec l’Allemagne et Singapour.

…….

> Lire plus sur Emirates

> Lire plus sur l’Airbus A380

> Lire plus sur l’aviation civile en Inde

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

One thought on “Emirates : l’A380 en Inde dès cet été ?

  1. Pingback: Un nouvel aéroport certifié pour l’Airbus A380 : Mumbai | Air Info

Comments are closed.