Venezuela : les avoirs bloqués des compagnies aériennes étrangères compliquent la vie des passagers

Un Airbus A330 d'Air Europa à l'aéroport de Caracas

Un Airbus A330 d’Air Europa à l’aéroport de Caracas

Au pays de l’ex-Président Chavez, il devient presque impossible de prendre l’avion pour qui ne dispose pas d’un compte libellé en monnaie étrangère…

Cette étrange situation est le résultat d’une politique de change particulièrement restrictive qui contraint les compagnies aériennes internationales à conserver au Venezuela de plus en plus longtemps, jusqu’à 12 mois, leurs fonds libellés en Bolivars, la monnaie locale. Qui plus est, le taux de change appliqué au moment de les exporter est particulièrement défavorable. La situation est encore aggravée par une inflation galopante (56% par an) qui réduit la valeur de ces fonds indisponibles.

Les sommes en jeu sont considérables. L’IATA (International Air Transport Association) estime le montant total des avoirs bloqués des compagnies aériennes à 3,3 milliards USD (2,5 milliards EUR), soit une augmentation de 27% depuis Novembre dernier. Au premier rang figure American Airlines (AA), qui opère environ 50 vols par semaine depuis les Etats-Unis vers le Venezuela. Le montant de ses avoirs s’élèvent à 800 millions USD. Mais elle maintient ses opérations.

Tel n’est pas le cas de la compagnie espagnole Air Europa (UX) qui a annoncé le 8 janvier 2014 suspendre pour une durée indéterminée la vente de ses billets en Bolivars, même si des places devaient rester vacantes. Air Europa opère la liaison Madrid – Caracas – Madrid six fois par semaine. Le montant des fonds détenus au Venezuela, qu’elle ne peut rapatrier, s’élèvent pour sa part à 160 Millions USD.

D’autres compagnies optent pour des mesures moins radicales et se contentent de limiter le nombre de places disponibles payées dans la devise locale, comme Aeromexico (AM) et Avianca (AV).

Conséquence : les places offertes aux ressortissants Vénézuéliens se réduisent comme une peau de chagrin, limitant leurs déplacements vers l’étranger, au moment ou le trafic aérien international ne demande qu’à croître.

Le gouvernement du Président Maduro recherche des solutions sans avoir trouvé pour l’instant de réponses convaincantes pour les compagnies aériennes.

Le manque de liquidités étrangères entraine par ailleurs une pénurie de biens à travers le pays tout entier.

© 2014 – Air Info.

One thought on “Venezuela : les avoirs bloqués des compagnies aériennes étrangères compliquent la vie des passagers

  1. Pingback: Venezuela : 7 compagnies aériennes internationales cessent la vente de billets « Air Info

Comments are closed.