Obtenir le remboursement de son vol : dans quelles circonstances est-ce possible ?

obtenir-le-remboursement-de-son-vol-dans-quelles-circonstances-est-ce-possible

Partagez cet article avec vos proches !

Dans certaines situations, les passagers aériens peuvent connaître des désagréments lors de leurs voyages, tels que des retards, annulations ou surbooking. Dans ces cas précis, sachez qu’il existe des recours possibles pour obtenir un remboursement de son billet d’avion. On vous explique !

Retard et annulation de vol

Notez bien qu’un passager peut prétendre à un remboursement de vol, notamment en cas de retard notable ou d’annulation du vol. La réglementation européenne offre d’ailleurs des protections pour les voyageurs afin de leur garantir une indemnisation adéquate dans de telles conditions.

Pour obtenir ce remboursement, vous pouvez contacter directement la compagnie aérienne ou faire appel à un service tel que AirHelp pour obtenir une aide pour votre remboursement de vol.

Conditions spécifiques pour les retards

Pour être éligible à un remboursement en cas de retard, celui-ci ne doit pas dépasser un certain seuil. Les conditions varient en fonction de la distance du trajet :

  • Retard supérieur à 2 heures pour des vols de 1 500 km ou moins,
  • Retard supérieur à 3 heures pour les vols intracommunautaires de plus de 1 500 km et pour tous les autres vols entre 1 500 et 3 500 km,
  • Retard supérieur à 4 heures pour les vols de plus de 3 500 km.
Vous aimerez aussi :  Assurance annulation de voyage : le guide complet

Dans ces situations, la compagnie aérienne doit offrir une assistance aux passagers en attente, incluant des rafraîchissements gratuits, la possibilité de téléphoner et un hébergement si nécessaire. En cas de retard de 5 heures ou plus, le voyageur peut demander le remboursement intégral de son billet.

Cas d’annulation du vol

En ce qui concerne les annulations de vol, la réglementation prévoit que le voyageur peut être indemnisé selon certaines conditions.

Notons que le passager ne doit pas avoir été informé de l’annulation au moins deux semaines avant le départ prévu, qu’aucune solution de réacheminement n’est proposée par la compagnie dans un délai raisonnable, et que l’annulation est due à des circonstances inhérentes à la compagnie aérienne et non à des causes exceptionnelles, telles que des problèmes météorologiques ou de sécurité.

obtenir-remboursement-de-son-vol-dans-quelles-circonstances-est-ce-possible

Dans ce cas, le passager peut prétendre à une indemnisation allant de 250€ à 600€ selon la distance du vol, en plus du remboursement du billet d’avion.

Surbooking et refus d’embarquement

Un autre scénario pouvant mener à un remboursement est le surbooking ou le refus d’embarquement involontaire. Les compagnies aériennes vendent parfois plus de billets qu’il n’y a de sièges disponibles sur un vol, en prévision des annulations et des changements de dernière minute.

Vous aimerez aussi :  Combien de temps faut-il pour faire un passeport ?

Mais il arrive que tous les passagers se présentent pour l’embarquement, provoquant des situations de surbooking. Dans ce contexte, si le passager est victime d’un refus d’embarquement involontaire imposé par la compagnie aérienne, il peut prétendre à une indemnisation similaire à celle en cas d’annulation.

Notons 250€ pour les vols jusqu’à 1 500 km, 400€ pour les vols intracommunautaires de plus de 1 500 km et pour tous les autres vols entre 1 500 et 3 500 km et 600€ pour les vols de plus de 3 500 km. Ces montants sont cumulables avec le remboursement du billet d’avion ou les frais engagés pour être réacheminé vers la destination prévue.

Vol manqué et remboursement des taxes

Dans le cas où un passager manque son vol sans raison valable telle qu’une annulation ou un retard imputable à la compagnie aérienne, il ne pourra généralement pas prétendre à un remboursement du billet. Mais il existe une exception pour les taxes aériennes et la taxe d’aéroport.

Sachez que si un voyageur ne prend pas le vol pour lequel il avait réservé, il n’utilise pas les services associés aux différentes taxes. Il peut donc demander le remboursement auprès de la compagnie aérienne. Gardez à l’esprit que certaines compagnies facturent des frais de dossier pour cette démarche, qui peuvent parfois dépasser le montant des taxes récupérées.

Vous aimerez aussi :  3 astuces incontournables pour des billets d'avion à prix mini

Faire valoir ses droits : les étapes à suivre

Maintenant que vous êtes informé des conditions permettant de prétendre à un remboursement ou une indemnisation, commencez par contacter la compagnie aérienne concernée et conservez tous les documents et justificatifs liés au vol (billets, reçus, courriels…).

Rassemblez les informations relatives aux circonstances (retard, annulation, surbooking…) et préparez votre demande écrite en précisant les motifs de votre demande et les montants demandés. Vous n’avez à présent qu’à envoyer votre demande par courrier recommandé avec accusé de réception !

Prenez également en compte que certaines plateformes spécialisées vous proposent de vous accompagner dans ces démarches et faciliter le processus de remboursement. Sachez que la réglementation européenne vous protège et que vous avez des droits en tant que passager aérien.

Partagez cet article avec vos proches !