Besoin de billets d’avion moins chers ? Ne réservez jamais votre vol sans connaître cette technique

skiplagging (2)

Partagez cet article avec vos proches !

Face à l’inflation grandissante et aux budgets serrés, de plus en plus de voyageurs cherchent des astuces pour économiser sur leurs déplacements. L’une de ces solutions est le skiplagging, une méthode qui permet de payer ses billets d’avion moins cher. Cette technique ne fait pas l’unanimité et certaines compagnies aériennes la jugent illicite. Alors, qu’est-ce que le skiplagging et quels sont les risques encourus par les utilisateurs ?

Qu’est-ce que le skiplagging ?

Le skiplagging ou “sauter l’escale” consiste à réserver un trajet avec une correspondance, puis à descendre dans la ville d’escale au lieu d’aller à la destination finale. Il arrive souvent que les billets d’avion avec escale soient moins chers que les vols directs vers une même destination. Ainsi, en choisissant un trajet avec escale et en ne prenant pas la suite du vol, on peut réaliser des économies.

Comment fonctionne le skiplagging ?

Le principe du skiplagging repose sur la recherche de vols ayant une correspondance dans la ville souhaitée comme destination. Par exemple, si vous souhaitez aller de Paris à Barcelone, vous pouvez chercher un vol avec escale à Barcelone et une destination finale différente. Si ce vol est moins cher qu’un vol direct Paris-Barcelone, vous pouvez réserver ce trajet et simplement ne pas prendre le dernier vol pour la destination finale.

Vous aimerez aussi :  Organisez votre voyage sans vous ruiner : 5 astuces de spécialiste !
skiplagging (1)

Attention cependant : pour que le skiplagging fonctionne, il est important de réserver un aller simple et non un aller-retour. En effet, si vous ne prenez pas l’un des vols de votre billet aller-retour, la compagnie aérienne peut annuler automatiquement vos autres réservations.

Si les vols pas chers vous intéressent, lisez notre article : Quand acheter son billet d’avion pour profiter du meilleur prix ?

Les risques encourus par les utilisateurs

Si le skiplagging peut permettre de réaliser des économies, cette pratique n’est pas sans risque pour les voyageurs. Certaines compagnies aériennes considèrent en effet cette technique comme une fraude et ont décidé de lutter contre elle. Elles peuvent ainsi prendre des mesures à l’encontre des passagers qui pratiquent le skiplagging, comme annuler leurs réservations ou leur interdire l’accès au vol.

Certaines compagnies aériennes vont même jusqu’à poursuivre en justice les utilisateurs du skiplagging, arguant qu’ils ont violé les conditions d’utilisation des billets d’avion. Il est difficile de déterminer si cette pratique est véritablement illégale, car cela dépend des législations nationales et des contrats entre les compagnies aériennes et les passagers.

On a écrit un super article sur les 5 villes françaises les moins chères pour prendre l’avion !

skiplagging

Astuce ou fraude ?

Le débat autour du skiplagging pose la question de savoir s’il s’agit d’une astuce légitime pour économiser sur ses billets d’avion ou d’une fraude condamnable. Si certains estiment que les voyageurs ont le droit de chercher les meilleures offres et de profiter des failles du système, d’autres considèrent que cette pratique nuit aux compagnies aériennes et peut entraîner une hausse des prix pour tous les passagers.

Vous aimerez aussi :  Pourquoi voler en première classe ne coûte-t-il que ça ?!

Le skiplagging est une technique qui permet de payer ses billets d’avion moins cher en profitant des incohérences tarifaires entre les vols directs et les vols avec escale. Si cette méthode peut être séduisante pour les voyageurs à la recherche d’économies, elle n’est pas sans risque et peut entraîner des conséquences fâcheuses auprès des compagnies aériennes. Il est donc important de bien peser le pour et le contre avant de se lancer dans cette pratique.

N’oubliez pas également qu’il existe d’autres moyens légaux pour économiser sur vos billets d’avion, comme utiliser des comparateurs de prix comme Skyscanner ou Google Flight, réserver à l’avance ou voyager en période creuse. Ces alternatives peuvent vous permettre de partir en vacances l’esprit tranquille, sans craindre de représailles de la part des compagnies aériennes.

Sources

Partagez cet article avec vos proches !