Emirates va opérer un vol en A380 vers Colombo

Emirates Airline utilisera exceptionnellement un Airbus A380 sur un vol commercial entre Dubaï et Colombo le 14 août prochain. Cet événement entend marquer la fin des travaux de réfection de la piste de l’aéroport de Colombo.

Le super Jumbo d’Emirates se posera le 14 août 2017 à 16h10 à l’aéroport de Colombo-Bandaranaike, d’où il retournera vers Dubaï à 22h10. La compagnie mettra à profit cette escale de six heures pour présenter l’appareil à ses invités.

« Ce vol spécial, sous le numéro EK654 au départ de Dubaï, sera le premier A380 à débarquer des passagers au Sri Lanka à l’issue d’un service commercial » , indique Emirates dans un communiqué.

En effet, ce ne sera pas la toute première fois qu’un A380 se posera à Colombo. La compagnie a déjà posé cet appareil sur la piste sri-lankaise à deux reprises : en 2012 pour un vol spécial et en juin 2015 quand un vol Dubaï-Sydney a dû se dérouter en raison d’un incident technique sans gravité.

Emirates est présente au Sri Lanka depuis avril 1986, l’année qui a suivi le lancement de ses opérations. La compagnie opère aujourd’hui 34 vols par semaine à Colombo, 27 vers l’Ouest (Dubaï et les Maldives) et 7 vers l’Est (vers Singapour, avec des correspondances vers Melbourne). Tous ses vols vers le Sri Lanka sont exploités en Boeing 777-300ER.

La compagnie déploie sa flotte de 95 A380 vers 45 destinations régulières dans le monde. Airbus doit encore lui livrer 47 exemplaires.

Photo © Paul BANNWARTH

Les premiers A380 pourraient être démantelés

Faute de trouver preneur sur le marché de seconde main, les premiers Airbus A380 livrés pourraient être démontés en pièces détachées. La menace pèse sur des appareils de Singapore Airlines qui seront retournés dès cette année à leur propriétaire, le fonds allemand Dr Peters Group.

C’est le Wirtschafts Woche qui a révélé cette information dimanche. Singapore Airlines est devenue en 2007 l’opérateur de lancement de l’A380. Les premiers contrats de leasing, d’une durée de dix ans, viennent à expiration. Quatre A380 de Singapore Airlines doivent ainsi quitter la flotte entre octobre 2017 et mars 2018. Et donc revenir à leur propriétaire, notamment Dr Peters Group.

« Nous négocions de nouveaux baux, mais nous ne pouvons pas exclure un démantèlement des avions » , a déclaré au journal d’affaires Anselm Gehling, le patron de ce fonds d’investissements basé à Dortmund.

La partition en pièces détachées permettrait au groupe de limiter la casse sur le plan financier. Les « compagnies aériennes paient actuellement presque le prix d’origine pour de nombreuses pièces, surtout les moteurs » , croit savoir le Wirtschafts Woche.

De nombreuses pièces détachées sont en effet récupérées dans le cadre d’une opération de démantèlement : les moteurs, mais aussi l’avionique, les parties mobiles de la voilure, les sièges ou encore les trains d’atterrissage.

L’avenir de l’A380 sur le marché d’occasion ne semble pas assuré aujourd’hui. Malaysia Airlines a tenté de se séparer de ses six appareils. Faute d’amateurs, elle a décidé de les reconvertir en version haute densité pour des vols charters. Le groupe IAG a bien exprimé un certain intérêt pour des A380 de seconde main, afin de compléter la flotte de British Airways, mais il n’est pas passé à l’action.

Outre le manque d’intérêt des compagnies aériennes, les tout premiers A380 produits se heurtent à une difficulté supplémentaire : leur poids est plus important que les modèles assemblés aujourd’hui, d’où des performances inférieures.

Singapore Airlines remplacera ses quatre premiers A380 par trois appareils neufs au cours de l’hiver 2017-2018. Ainsi, sa flotte comptera à fin mars 18 A380 au lieu de 19 aujourd’hui. La compagnie doit recevoir un total de cinq A380 neufs.

Photo © Paul BANNWARTH : Airbus A380 de Singapore Airlines (9V-SKK) à Zurich

Nice accueille l’Airbus A380 d’Emirates

 

Depuis ce 1er juillet, Emirates Airline opère sa liaison quotidienne Dubai-Nice avec un Airbus A380. L’aéroport de la Côte d’Azur devient le deuxième en France à accueillir une ligne commerciale régulière en A380.

Le samedi 1er juillet aura été marqué en France par un déploiement de super Jumbos venus du Golfe. Après le premier A380 d’Etihad Airways à Paris-Charles de Gaulle tôt ce matin, l’aéroport Nice-Côte d’Azur a célébré l’arrivée de l’emblématique appareil d’Emirates en début d’après-midi. Le vol EK77 en provenance de Dubaï s’est posé peu après 13h30 sur le tarmac azuréen, avec six minutes d’avance sur l’horaire prévu. Emirates déploie désormais quotidiennement son A380 sur cette ligne qu’elle a ouverte il y a 23 ans, le 15 juillet 1994.

Les départs s’effectuent de Dubai tous les jours à 8h45 pour atterrir à Nice à 13h40. Le vol retour quitte Nice à 15h40 pour rejoindre Dubai à 00h10. Selon Emirates, ces horaires permettent des correspondances « optimales » vers l’Asie et l’Océanie telles que Sydney, Auckland, Shanghai, Bangkok, Hong Kong, Taipei, Séoul, Tokyo, ou encore l’Île Maurice, via une escale unique à Dubai.

L’Airbus A380 remplace le Boeing 777-300ER opéré jusqu’ici. Il est configuré tri-classe pour 519 passagers, dont 14 en Première, 76 en Affaires et 429 en Économie. Emirates propose ainsi un total de 3 633 sièges chaque semaine. « Ce déploiement répond directement à une importante demande sur cette route et illustre l’attractivité de la région niçoise. Le passage d’un Boeing 777 à l’A380 Emirates représente ainsi une augmentation de capacité de 44% » , précise la compagnie.

Sur le plan opérationnel, Emirates a effectué un vol d’essai à Nice avec un appareil à vide le 15 mai dernier. L’aéroport est équipé d’une passerelle A380 depuis septembre 2011 et a procédé à divers aménagements, notamment sur la piste, pour accueillir le plus gros avion commercial en service aujourd’hui.

L’A380 d’Emirates arrive à Nice au moment où le trafic de l’aéroport azuréen reprend des couleurs. « Avec plus de 300.000 passagers supplémentaires à fin juin par rapport à la même période en 2016, 2017 s’annonce comme une année record pour la fréquentation de l’Aéroport Nice Côte d’Azur » , prédit Rudy Salles, adjoint au maire de Nice.

Emirates a reçu 95 des 142 A380 commandés. Nice devient la 47e destination vers laquelle l’appareil est déployé.

L’événement a été très suivi sur les réseaux sociaux. L’aéroport niçois a retransmis en direct l’arrivée de l’A380 d’Emirates sur son compte Facebook. La compagnie a pour sa part partagé sur Twitter une vidéo de l’approche de Nice en A380. Par ailleurs, Nice Matin a publié un photo-reportage de l’appareil.


Photo © Emirates

L’Airbus A380 d’Etihad se pose à Paris-CDG

L’arrivée du vol EY31 à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle ce samedi matin a marqué le déploiement régulier de l’Airbus A380 d’Etihad Airways vers Paris. La compagnie du Golfe devient le 7e opérateur du type sur la plateforme.

Le super Jumbo s’est posé le 1er juillet vers 07h10 à Paris-Charles de Gaulle en provenance de l’aéroport international d’Abu Dhabi d’où il était parti vers 02h30. Il était piloté par un commandant de bord français et un co-pilote émirati.

L’A380 reste en place vers Paris jusqu’au 28 octobre 2017. Il reprendra du service du 15 décembre au 15 février 2018, puis sera déployé à l’année à compter du 28 mars 2018.

Etihad a reçu son 10e et dernier A380 en mai 2017. Le très gros-porteur est aménagé pour 496 passagers, dont 2 dans la suite Residence, 9 en Première, 70 en Affaires et 415 en Économie.

Sur la liaison Abu Dhabi-Paris, l’A380 remplace notamment un Boeing 777-300ER de 328 sièges. « Paris est l’une de nos routes les plus fréquentées et performantes d’Europe » , a expliqué Peter Baumgartner, le directeur exécutif d’Etihad Airways.

L’A380 est positionné sur les vols EY31 et EY32, quittant respectivement Abu Dhabi tous les jours à 02h15 (arrivée à 07h50) et Paris-Charles de Gaulle à 10h40 (arrivée à 19h30).

La deuxième fréquence quotidienne (EY37 / EY38) est exploitée en Boeing 777-300ER, partant d’Abu Dhabi à 09h10 (arrivée à 14h35) et de Paris-Charles de Gaulle à 21h50 (arrivée à 06h40 le lendemain).

La capitale française rejoint ainsi Londres, Sydney, New York et Melbourne parmi les destinations long-courriers qu’Etihad dessert en A380. La compagnie propose désormais un service « tout A380 » de Paris vers Sydney et Melbourne, via son hub d’Abu Dhabi.

Etihad devient ainsi le 7e opérateur de l’A380 à Paris-Charles de Gaulle, avec Air France, Thai Airways, Emirates, Qatar Airways, Korean Air et Singapore Airlines. Toutefois, cette dernière suivra la course inverse d’Etihad et remplacera son A380 par un Boeing 777-300ER avec une fréquence augmentée, à compter de la fin octobre. La compagnie singapourienne n’a pas précisé si cette décision était saisonnière ou définitive.


Photo principale © Etihad

Airbus présente l’A380plus (vidéo)

Airbus a confirmé dimanche 18 juin qu’il travaille à une version améliorée de l’A380, dénommée A380plus, espérant ainsi relancer les ventes du super Jumbo.

À la veille de l’ouverture du salon du Bourget, Airbus a présenté dimanche 18 juin l’A380plus, décrit comme « une étude de développement pour l’A380 » . Cette évolution permettra, selon le constructeur, de réduire de 13% la consommation par siège en comparaison de l’actuel A380.

L’A380plus disposera d’une voilure à l’aérodynamique améliorée, notamment grâce à de nouveaux winglets mesurant 4,7 mètres de haut. Airbus s’attend à ce que ce dispositif offre une réduction de la consommation de carburant pouvant aller jusqu’à 4%. En outre, la maintenance de l’A380plus sera allégée avec des intervalles plus longs entre les contrôles et une immobilisation plus courte pour ceux qui sont effectués tous les six ans. En cabine, l’A380plus bénéficiera des modifications déjà présentées en avril dernier qui augmentent de 80 sièges la capacité moyenne de l’avion.

L’A380plus est la dernière tentative en date d’Airbus pour relancer un programme qui se vend mal. Bien que le projet d’un A380neo remotorisé soit abandonné en raison des coûts de développement, le constructeur croit à l’avenir du très gros-porteur. « L’A380 est une solution éprouvée à la congestion croissante des grands aéroports et offre une expérience unique pour les passagers » , a déclaré ce dimanche John Leahy, le directeur des opérations d’Airbus. Ainsi, il a expliqué que « l’A380plus est un moyen efficace d’offrir en même temps encore plus d’économies et des performances opérationnelles améliorées. C‘est une nouvelle étape pour que notre avion emblématique serve mieux le trafic mondial en croissance rapide et les besoins changeants de nos clients » . 

L’A380plus aura une masse maximale au décollage (MTOW) de 578 tonnes, contre 575 tonnes pour le modèle actuel. Ceci permettra, selon Airbus, de transporter jusqu’à 80 passagers supplémentaires sur la même distance maximale que la version existante (8.200 nm), ou bien d’allonger de 300 nm ce rayon d’action pour un nombre de sièges identique.

La compagnie Emirates Airline serait en négociation avec Airbus pour commander jusqu’à 20 A380 supplémentaires, possiblement dans cette version A380plus. Un contrat pourrait être annoncé d’ici la fin de l’année pour des livraisons à partir de 2020. Une telle commande serait salutaire pour le programme. Au début du mois, Airbus a évoqué la possibilité de réduire la cadence de production de l’A380 à moins d’un appareil par mois après 2018 si aucune nouvelle commande n’est enregistrée cette année.


Visuels © Airbus