Paris Aéroport en croissance de 5% au premier semestre, grâce à l’international

Au premier semestre 2017, les aéroports parisiens de Charles de Gaulle et d’Orly ont accueilli un total de 48,5 millions de passagers, une hausse de 5,0% portée par l’international. Ces chiffres conduisent une nouvelle fois Paris Aéroport (groupe ADP) à revoir à la hausse son hypothèse de croissance du trafic pour l’année complète. Celle-ci est désormais attendue entre +3,5% et +4,0% en 2017 par rapport à 2016.

Selon un communiqué du groupe ADP, le trafic du premier semestre s’est réparti entre 32,9 millions de passagers à Paris-Charles de Gaulle (+ 5,2 %) et 15,6 millions à Paris-Orly (+ 4,5 %). Augustin de Romanet, le PDG du groupe aéroportuaire, souligne que le trafic international est « plus dynamique que le trafic total » .

Le trafic international (hors Europe) est en progression de + 5,9 %. Tous les faisceaux sont en croissance : Moyen-Orient (+ 7,6 %), Afrique (+7,0 %), Amérique du Nord (+ 6,7 %), Asie-Pacifique (+ 6,5 %), Amérique Latine (+ 2,4 %) et DOM-COM (+ 1,6 %).

Le trafic Europe (hors France) est en progression de + 5,6 %.

Le trafic France enregistre quant à lui une croissance plus modeste de + 1,6 %.

Le nombre de passagers en correspondance est en légère hausse de 0,1 %. Le taux de correspondance s’est établi à 23,0 %, en retrait de 1,2 point par rapport au 1er semestre 2016. Le taux de remplissage est en augmentation de 3,7 points, à 86,4 %. Le nombre de mouvements d’avions (344 865) est en hausse de 0,5 %.

Pour la deuxième fois depuis le début de l’année, le groupe ADP est conduit à revoir à la hausse ses prévisions de trafic, désormais comprises entre +3,5% et +4,0% en 2017 par rapport à 2016.

Pour mémoire, l’hypothèse de croissance s’établissait entre + 1,7 % et + 2,2 % en début d’année, avant d’être relevée une première fois en avril à 3,0% plus ou moins 0,5 point.

Sur le plan financier, le groupe ADP, toutes activités confondues, publie un chiffre d’affaires de 1,459 milliard d’euros pour le premier semestre, en hausse de 2,4%. Le résultat net ressort à 161 millions d’euros, en forte hausse de 27,1%. Pour Augustin de Romanet, « les résultats du 1er semestre 2017 témoignent de la capacité du groupe ADP à tirer parti, depuis la fin de l’année 2016, de la reprise du trafic à Paris » .

Le dirigeant déplore cependant que « cette reprise ne se traduise que partiellement dans les résultats commerciaux » . Notamment, Le chiffre d’affaires par passager (CA/PAX) est stable à 18,1 euros : « bien que porté par le dynamisme du Luxe » , il est pénalisé par « l’effet négatif sur les ventes de tabac de la mise en place du paquet neutre au 1er janvier 2017 » , explique le PDG.

Augustin de Romanet poursuit : « L’EBITDA est en hausse de 3,7 % (hors plus-value liée aux bâtiments du hub cargo), à 547 millions d’euros, sous l’effet de la bonne maîtrise de charges opérationnelles. Il atteint 610 millions d’euros au 1er semestre, en intégrant la plus-value liée aux bâtiments du hub cargo, suite à la signature de l’accord prévoyant l’extension de la présence de FEDEX à Paris-Charles de Gaulle jusqu’en 2048. Cette location longue durée se traduit par une plus-value de 63 millions d’euros dans les comptes du groupe ADP » .

Au cours du premier semestre, le groupe ADP a également déployé sa stratégie à l’international, en augmentant sa participation dans la société turque TAV Airports et en créant une nouvelle entité, ADP International, pour piloter ses activités hors de France.

« TAV Airports sera consolidé intégralement dans les comptes du groupe ADP au second semestre 2017 » , rappelle Augustin de Romanet. Il précise : « sur le 1er semestre 2017, TAV Airports affiche des résultats solides, grâce à la diversification géographique et opérationnelle de ses activités, avec une croissance de son chiffre d’affaires de 2,0 %, de son EBITDA de 4% à 202 millions d’euros, et de son résultat net de 90%, à 60 millions d’euros. L’objectif de croissance d’EBITDA du Groupe ADP de 30 à 40 % en 2020 est confirmé, avant intégration globale de TAV Airports. Les autres objectifs 2020 du Groupe ADP restent inchangés » .

Photo © Sylvain Cambon pour Aéroports de Paris SA

 

Laissez un commentaire