Boeing : 2,1 millions de nouveaux pilotes, techniciens et PNC seront nécessaires d’ici 2036

Selon Boeing, l’aviation commerciale aura besoin au cours des vingt prochaines années de 2,1 millions de nouveaux pilotes, techniciens et PNC pour soutenir la croissance des flottes des compagnies aériennes.

Ce sont ainsi 637 000 pilotes, 648 000 techniciens de maintenance et 839 000 hôtesses et stewards (PNC) qui devront être recrutés dans le monde entre 2017 et 2036, indique l’avionneur américain dans sa huitième étude annuelle.

« Avec le développement des économies mondiales et la livraison de dizaines de milliers de nouveaux avions au cours des 20 prochaines années, il existe une demande extraordinaire de personnels pour faire voler ces appareils et les entretenir » , souligne cette étude publiée le 24 juillet.

En comparaison du rapport de l’année dernière, les perspectives de 2017 montrent des besoins de recrutement en hausse d’un peu plus de 3% pour les pilotes et PNC. En revanche, elles sont en baisse de 4,6% pour les techniciens, ce que Boeing explique par l’arrivée d’avions de nouvelle génération (comme le 737 MAX) qui nécessiteront moins d’heures de maintenance.

Sur le plan géographique, c’est en Asie-Pacifique que la demande de personnels sera la plus forte. Concernant les pilotes, cette region nécessitera 253 000 recrutements, devant l’Amérique du Nord (117 000), l’Europe (106 000), le Moyen-Orient (63 000), l’Amérique latine (52 000), l’Afrique (24 000) ainsi que la Russie et la Communauté des États indépendants (CEI, 22 000). Boeing note que « les marchés régionaux, qui ont largement compté sur le recrutement de pilotes à l’extérieur de leurs lieux de résidence, cherchent de plus en plus à recruter, former et développer des pilotes locaux » .

Pour le personnel de maintenance, l’Asie-Pacifique aura besoin de 256 000 nouveaux techniciens, contre 118 000 pour l’Amérique du Nord, 111 000 pour l’Europe, 66 000 pour le Moyen-Orient, 49 000 pour l’Amérique latine, 25 000 pour la Russie et la CEI, et 23 000 pour l’Afrique. Le constructeur basé à Chicago s’attend à ce que la croissance de la flotte mondiale « continue de générer une forte demande pour les techniciens » . Mais il ajoute que les avions de nouvelle génération « contribueront à modérer légèrement la demande » en raison de la fiabilité améliorée et d’intervalles plus longs entre les contrôles.

Enfin, l’Asie-Pacifique nécessitera 308 000 nouveaux personnels de cabine, l’Europe 173 000, l’Amérique du Nord 154 000, le Moyen-Orient 96 000, l’Amérique latine 52 000, l’Afrique 28 000 et la Russie et la CEI 28 000. Ces besoins seront portés par l’expansion des réseaux, la croissance des flottes et l’introduction d’avions à la capacité plus importante. Boeing ajoute que de nombreux marchés régionaux ont également mis à jour leur règlementation pour exiger un plus grand nombre d’équipages de cabine par avion.

L’avionneur considère également que « la diversité et la mobilité grandissantes » des personnels aéronautiques de demain exigeront des formateurs « interculturels, intergénérationnels et multilingues » .

« Au fur et à mesure que la demande de personnel augmentera au cours des deux prochaines décennies, l’industrie du transport aérien devra trouver des solutions novatrices pour les besoins de formation » , poursuit Boeing. Des technologies immersives, un apprentissage adaptatif et de nouvelles méthodes d’enseignement seront également nécessaires à ses yeux pour répondre efficacement à « une large gamme de styles d’apprentissage » .

Photo © Boeing

Laissez un commentaire