Air France : après le vote des pilotes, Boost peut décoller

Les pilotes d’Air France membres du SNPL ont voté lors d’une consultation à plus de 78% en faveur de la création d’une nouvelle compagnie aérienne à coûts réduits, connue sous le nom de Boost. Avec le feu vert du syndicat majoritaire, cette nouvelle compagnie pourra décoller dès l’automne 2017, a annoncé lundi le groupe Air France-KLM.

Le groupe franco-néerlandais s’est félicité du résultat de la consultation menée par le Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL) Air France auprès de ses adhérents entre le 20 juin et le 17 juillet.

Avec un taux de participation de 82,8%, l’issue du scrutin est sans appel : 78,2% des pilotes ont voté en faveur du projet d’accord ouvert à la signature par la direction d’Air France depuis mai dernier. 16,4% ont voté pour la création de la nouvelle compagnie mais avec les modifications demandées par le bureau du SNPL, et 5,4% se sont prononcés contre tout accord.

« Ce résultat ouvre la voie à la création de la nouvelle compagnie, projet « Boost », dès l’automne 2017, en ligne avec le calendrier annoncé initialement » , indique Air France-KLM qui ajoute que cet accord sera effectif dès sa signature, prévue « dans les prochaines heures » .

Une semaine après l’accord PNC d’Air France, le feu vert des pilotes vient confirmer aux yeux du groupe « l’esprit du projet Trust Together » qui vise à mettre en oeuvre son redressement « et lui donner les moyens de reprendre l’offensive » .

Selon le SNPL, l’accord des pilotes permettra d’entériner des efforts de productivité à hauteur de 40 millions d’euros annuels ainsi qu’un processus de rattrapage des parts de production perdues par la partie française du groupe Air France–KLM.

« Je salue l’esprit de responsabilité dont ont fait preuve les pilotes d’Air France » , déclare Jean-Marc Janaillac, président-directeur général d’Air France-KLM. « Cet accord est le résultat d’une négociation longue, qui a abouti à un compromis équilibré favorable aux intérêts de l’entreprise et de tous ses salariés. Cette étape clé s’inscrit dans la trajectoire de croissance et de reconquête de Trust Together, portée notamment par le projet de nouvelle compagnie » .

Selon Air France-KLM, cette nouvelle compagnie devrait opérer environ 10% de l’activité d’Air France avec une flotte « tout Airbus » limitée à 18 avions moyen-courriers (d’ici 2018) et à 10 avions long-courriers (d’ici 2020).

Les lignes moyen-courriers serviront à alimenter le hub de Paris-Charles de Gaulle. Les lignes long-courriers viseront notamment l’Asie, face aux compagnies du Golfe, et proposeront en outre de nouvelles destinations. Le réseau n’a pas été dévoilé mais le projet prévoit que 70% de l’activité de Boost soit consacrée à des routes d’Air France aujourd’hui déficitaires, pour éviter leur fermeture. Les 30% d’activité restants doivent être dévolus à l’ouverture de nouvelles lignes.

Air France affrètera en wet-lease les avions de Boost et leurs équipages. L’objectif est d’avoir des coûts unitaires (hors carburant) de 15% inférieurs à ceux d’Air France sur moyen-courrier, et de 18% inférieurs sur long-courrier. Le groupe s’attend à une réduction supplémentaire des coûts unitaires avec l’arrivée des A350-900 à l’hiver 2019-2020.

Photo © Paul BANNWARTH : Airbus A321 d’Air France (F-GTAP) à Toulouse (29/04/2016)

2 commentaires sur “Air France : après le vote des pilotes, Boost peut décoller

  1. Il semble que cette nouvelle compagnie soit une Air-Ile-de-France (bis), puisque décollant uniquement au départ de CDG.
    Décidément, la Province reste toujours aussi transparente aux yeux des « experts » retranchés à l’intérieur du Périphérique parisien… Enfin si, elle a un rôle : alimenter justement ces nouveaux vols…
    Pour la décentralisation, on attendra ; ou plutôt, on comptera sur Volotea, Easyjet, Ryanair, WizzAir, Norwegian, Blue Air… qui profitent des trous béants dans les réseaux Province-Europe laissés par le désengagement d’Air France.

  2. 100% d’accord avec Christian… les vols directs existent pourtant vers Moscou, Montreal, La Réunion, les Antilles, …. mais avec les concurrents !!! dommage pour AirFrance. Du coup, transiter par Amsterdam est plus simple que Paris, surtout si on doit passer de Ory à CDG !!! Après, ben ça incite à regarder du côté de francfort, Londres … ou Dubaï !!!
    Quand est-ce que les Décideurs parisiens s’en rendront-ils compte ???

    NB: pour la nouvelle compagnie, BOOST était bien plus joli que JOON, qui ne veut rien dire et n’évoque RIEN…

Laissez un commentaire