Boost, accord collectif : Air France s’entend avec ses PNC

Les hôtesses et stewards d’Air France vont finalement bénéficier d’un accord collectif PNC et de garanties sur la nouvelle compagnie aérienne Boost : deux syndicats majoritaires chez les PNC ont accepté les dernières propositions de la direction.

Chez Air France, les règles applicables aux PNC devaient être régies par une « note de direction » à compter du 1er septembre. En effet, l’accord collectif arrive à échéance et le projet de nouvel accord, proposé par la direction en mars dernier, n’a pas obtenu la représentativité syndicale suffisante pour être applicable : un seul syndicat, l’UNAC, a apposé sa signature, tandis que les deux autres organisations représentatives, le SNPNC-FO et l’UNSA-PNC, l’ont rejeté.

Il en va de même de l’accord de garanties pour les PNC sur la nouvelle compagnie à coûts réduits, répondant au nom de code « Boost » . Pour rassurer les syndicats inquiets sur ce projet, la direction d’Air France s’est engagée notamment à limiter le nombre d’avions et à ne pas recourir à une mobilité forcée vers Boost. Le projet de garanties a été signé uniquement par l’UNAC et jusqu’ici, n’avait pas de valeur contractuelle pour les mêmes raisons de représentativité.

À la demande des syndicats, la direction d’Air France a fait un pas en leur direction fin juin, avec un projet d’accord collectif PNC amélioré. Les avancées portent sur la durée de cet accord, de plus de cinq ans au lieu de quatre initialement. Par ailleurs, l’accord prévoit un objectif minimum de 500 embauches PNC en CDI chez Air France sur la période, ceci indépendamment des embauches de PNC pour la nouvelle compagnie qui se feront par ailleurs.

En parallèle, Air France a renouvelé ses garanties sur Boost.

Cette démarche a abouti. L’UNAC, comme prévu, a signé les deux accords, et l’UNSA l’a rejointe. Ces deux organisations représentent environ 70 % des PNC d’Air France.

Selon le communiqué d’Air France en date du 12 juillet, « l’accord Collectif PNC, ouvert à la signature le 30 juin dernier, a été signé aujourd’hui par l’UNAC et l’UNSA PNC, de même que l’accord – à durée indéterminée – apportant des garanties aux Personnels Navigants Commerciaux d’Air France dans le cadre de la création de la nouvelle compagnie, le projet Boost » .

« Ces deux organisations syndicales représentatives sont ensemble majoritaires parmi les hôtesses et stewards. Ces accords sont donc d’ores et déjà valides au regard des règles légales » , poursuit le communiqué.

La troisième organisation représentative – le SNPNC-FO – se prononcera à l’issue de la consultation de ses adhérents le 24 juillet 2017.

D’ores et déjà, Air France annonce que l’accord collectif signé sera mis en œuvre à compter du 1er septembre 2017 pour une durée de plus de 5 ans, jusqu’au 31 octobre 2022. Le projet de « Note de direction » est donc abandonné.

Pour Franck Terner, le directeur général d’Air France, « ce nouvel accord est positif pour Air France comme pour ses Personnels Navigants Commerciaux. Il démontre que la persévérance, l’écoute réciproque et la recherche d’un compromis sont toujours possibles. C’est avec ce souci permanent du dialogue social que nous avons travaillé avec toutes les organisations représentatives du PNC » .

Le projet Boost reste, quant à lui, soumis au feu vert des pilotes de ligne. Leur syndicat majoritaire, le SNPL, consulte actuellement ses adhérents. L’issue de cette consultation sera connue le 17 juillet.

Photo © Paul BANNWARTH : Airbus A340-300 d’Air France à Bâle-Mulhouse (14/12/2016)

Laissez un commentaire