Alitalia retourne en Croatie

Après deux ans d’absence, Alitalia pose de nouveau ses roues en Croatie : pour répondre à la demande de la clientèle italienne, la compagnie ouvre ce mois-ci des liaisons saisonnières vers Split et Dubrovnik au départ de Rome, malgré ses difficultés. 

Alitalia poursuit l’expansion de son réseau. La compagnie aérienne italienne a annoncé le 6 juillet « le renforcement de son offre internationale » avec le lancement de vols directs vers Split le 7 juillet et Dubrovnik le 23 juillet, au départ du hub de Rome-Fiumicino. Les deux villes croates seront servies chacune à raison de deux vols par semaine jusqu’au 10 septembre 2017, avec des Airbus A319 ou A320.

La ligne Rome-Split est proposée le vendredi et le dimanche en juillet, et les mardis et dimanches en août et septembre. Les horaires varient selon les jours. Les vols quittent Rome-Fiumicino tôt le matin ou vers midi, et Split dans la matinée ou en début d’après-midi. Le temps de vol est de 1h10.

La liaison Rome-Dubrovnik est opérée les mardis (départ de Fiumicino à 16h et de Dubrovnik à 18h10), ainsi que les dimanches (départ de Rome à 6h50 et de Dubrovnik à 9h). Le temps de vol est de 1h20.

Alitalia a suspendu ses liaisons vers la Croatie il y a deux ans, mais Split et Dubrovnik sont « deux des destinations touristiques les plus populaires parmi les voyageurs italiens » , a remarqué la compagnie. Selon les données de l’Office national croate du tourisme (HTZ), le pays a accueilli 13,8 millions de visiteurs étrangers en 2016 (une hausse de 8,7% par rapport à 2015). L’Italie s’est classée cinquième par le nombre d’arrivées, avec 1 119 000 visiteurs italiens.

Rome était déjà reliée à Split et Dubrovnik, à la fois par Croatia Airlines et Vueling.

Au bord de la faillite, Alitalia est placée sous la tutelle de l’État italien depuis le 2 mai, ses actionnaires, dont Etihad Airways, refusant de la renflouer après le rejet d’un nouveau plan d’austérité par les salariés. Mise en vente dans la foulée, la compagnie a suscité une trentaine de manifestations d’intérêt. Les commissaires en charge de son administration spéciale ont retenu 18 candidatures selon la presse italienne. Depuis le 26 juin, les parties éligibles ont accès aux chiffres d’Alitalia. Elles ont jusqu’au 21 juillet 2017 pour formuler une offre de rachat non contraignante. Dans un second temps, les sociétés seront invitées à formuler des offres fermes.

Pendant ce temps, Alitalia poursuit normalement son programme de vols et a d’ores et déjà annoncé plusieurs nouveautés pour l’hiver 2017-2018 : son retour à Delhi, l’ouverture des Maldives, l’annualisation de Los Angeles ou encore le renforcement de São Paulo.

Photo © Paul BANNWARTH – Airbus A319 d’Alitalia (EI-IMX).

Laissez un commentaire