Washington lève l’interdiction des ordinateurs sur les vols au départ d’Abu Dhabi

Les passagers au départ d’Abu Dhabi peuvent de nouveau emporter en cabine leurs ordinateurs portables et tablettes sur les vols à destination des États-Unis : l’administration américaine a levé dimanche 2 juillet cette interdiction décidée en mars dernier. Toutefois, la mesure reste en place pour les vols au départ de neuf autres aéroports d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Selon Gulf News, la compagnie Etihad Airways a annoncé dimanche cette décision « à effet immédiat » , qui fait suite « à des mesures de sécurité renforcées » à l’aéroport international d’Abu Dhabi. La compagnie nationale des Émirats arabes unis est l’unique à opérer des vols directs entre cette plateforme et les États-Unis.

Mercredi, le Département américain de la Sécurité intérieure (DHS) a présenté les nouvelles règles de sécurité qui s’imposeront à tous les vols internationaux vers leur territoire. Celles-ci concerneront au total 180 compagnies aériennes et 280 aéroports dans 105 pays. L’aéroport d’Abu Dhabi a pu rapidement satisfaire aux nouvelles exigences américaines grâce à la collaboration des diverses parties prenantes, a indiqué Etihad Airways au journal The National. La plateforme est la seule dans la région à bénéficier de la présence d’agents de l’Immigration américaine à l’intérieur de ses installations (centre de pre-clearance). « Des systèmes, des procédés et des équipements de sécurité appropriés » , ainsi qu’une formation du personnel, ont été mises en place.

« Cela envoie un message très fort sur la réputation d’Abu Dhabi, indiquant que l’Émirat possède l’un des aéroports les plus sûrs et qui respecte les mesures de sécurité les plus strictes« , a déclaré au journal Peter Baumgartner, le PDG d’Etihad Airways.

La compagnie d’Abu Dhabi opère 45 vols par semaine vers six destinations aux États-Unis : New York-JFK, Washington-Dulles, Chicago, Dallas, Los Angeles et San Francisco. Le vol EY171 à destination de Los Angeles a été le premier ce dimanche matin à bénéficier de la levée de l’interdiction.

Les appareils électroniques de taille plus importante que les smartphones restent interdits en cabine sur les vols vers les États-Unis depuis les aéroports de Casablanca-Mohamed V, Amman-Queen Alia, Le Caire, Istanbul-Ataturk, Jeddah-King Abdul-Aziz, Riyadh-King Khalid, Koweït, Doha-Hamad International et Dubaï-International. Ainsi, l’interdiction frappe encore les vols des compagnies Royal Air Maroc, Royal Jordanian, EgyptAir, Turkish Airlines, Saudia, Qatar Airways et Emirates. Cette mesure est effective depuis le 25 mars, car les États-Unis estiment que des groupes terroristes pourraient dissimuler des engins explosifs dans les appareils électroniques.

Washington a menacé d’étendre l’interdiction, voire de suspendre les vols, pour tous les aéroports et compagnies aériennes qui tarderont à adopter leurs nouvelles mesures de sécurité.

Photo : Aéroport d’Abu Dhabi, Terminal 1, en août 2013 – GNU FDL 1.2 © Ralf Roletschek /  Wikimedia 

Laissez un commentaire