Extension de l’aéroport de Toulouse : la première pierre est posée

Ce mercredi 28 juin, les actionnaires de l’aéroport Toulouse-Blagnac (ATB) ont posé la première pierre de l’extension de l’aérogare qui permettra de porter sa capacité à 12 millions de passagers annuels à l’horizon 2018.

Avec cette pose symbolique, les premiers travaux sont officiellement lancés. Ils ont en fait débuté au premier trimestre 2017. ATB explique que deux zones de chantiers ont été définies.

Au nord, une extension du Hall D accueillera la totalité des postes d’inspection filtrage (PIF) sur un plateau de 3 000 m2. Tous les passagers transiteront par cette zone où seront implantées 12 lignes de PIFs à débit élevé, dotés d’équipements de nouvelle génération qui amélioreront l’efficacité des contrôles des bagages et des personnes. Elle permettra d’accéder à une grande zone de boutiques et de restauration, d’une surface de 4 000 m2, censée dotée la plateforme toulousaine « d’une offre à la hauteur de ses concurrentes européennes » . Le Hall C sera réaménagé pour accueillir plus particulièrement l’espace dédié à la restauration. Depuis la nouvelle zone commerciale, les passagers auront un accès direct à l’ensemble des portes d’embarquement des différents halls. Les comptoirs d’enregistrement du Hall D, aujourd’hui situés au nord du bâtiment, seront repositionnés sur l’emplacement du poste d’inspection filtrage actuel, qui fait face aux portes d’entrée du terminal.

Au sud, c’est la construction d’une extension du Hall A qui a été lancée. Cette jetée sera dédiée aux compagnies low-cost et régionales. D’une superficie de 2 500 m2, elle disposera de cinq portes d’embarquement pour accéder directement au tarmac et rejoindre à pied les avions stationnés au plus près du hall. Pour rejoindre ceux stationnés plus au large, l’autre façade de la jetée sera équipée de portes donnant accès aux bus de piste.

Le projet d’extension a été initié par le groupe chinois Casil Europe en 2015, lors de son entrée au capital de l’entreprise. Il est partagé avec l’Etat, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse et les collectivités locales, autres actionnaires d’ATB. Les acteurs bancaires locaux (Caisse d’Epargne de Midi-Pyrénées et Banque Populaire Occitane) ont été largement impliqués dans le financement du projet. De même, plusieurs entreprises du BTP ont été retenues pour ce chantier, comme Socotrap, Bourdarrios ou Fauché, ainsi que Kardham (maître d’œuvre) et OTCE (bureau d’études).

Pour Anne-Marie Idrac, présidente du Conseil de surveillance d’Aéroport Toulouse-Blagnac, « cette première pierre concrétise notre engagement à construire un aéroport encore plus performant et dimensionné pour le trafic international » . Elle ajoute : « développer l’aéroport, c’est un enjeu commun et au bénéfice de tous, car la compétitivité de la plateforme et la qualité des services qu’elle propose sont autant de leviers pour la croissance de l’économie régionale. Un aéroport attractif participe à l’essor du tourisme local en attirant les tour-opérateurs étrangers ; il facilite également la prospection de nouveaux marchés pour les entreprises locales, grâce à l’ouverture de lignes aériennes » .

Un regard tourné vers l’international que partage Huabing Wang, président de Casil Europe : « L’aéroport de Toulouse-Blagnac dispose d’un fort potentiel de développement, nous en sommes convaincus. C’est pourquoi Casil Europe est entré dans l’actionnariat d’ATB avec un projet d’envergure internationale ; cette ambition est partagée par l’ensemble des actionnaires, qui ont eux aussi la volonté de développer l’attractivité de l’Occitanie. Aujourd’hui, cet objectif devient concret : les travaux d’extension sont lancés, de nouveaux services feront leur apparition en 2018, et tout cela offrira une nouvelle dimension à l’aéroport. Son développement devra profiter à l’économie locale, en stimulant les échanges avec le reste du monde » .

L’aéroport donne à présent rendez-vous en 2018, date à laquelle seront progressivement mises en service les nouvelles installations. Plus précisément en avril pour la jetée d’embarquement du Hall A ; en mai pour l’extension du Hall D (PIF unique / zone commerciale) ; et en novembre pour la zone de restauration du Hall C et les banques d’enregistrement hors format.

ATB estime qu’il disposera ainsi « d’installations adaptées à l’évolution du trafic passagers » . Pour mémoire, l’aéroport toulousain était en croissance de 5,4% en 2016, avec 8,0 millions de passagers accueillis.

Photo et visuels © ATB

Laissez un commentaire