CFM : les moteurs LEAP obtiennent la certification ETOPS 180

CFM International a obtenu la certification ETOPS 180 conjointement des agences américaine et européenne de la sécurité aérienne pour les moteurs LEAP-1A équipant l’Airbus A320neo, et LEAP-1B équipant la famille Boeing 737 MAX.

Le motoriste franco-américain a annoncé le 20 juin, dans le cadre du salon du Bourget, l’obtention de cette certification conjointe de la FAA et de l’EASA. Elle « ouvre la voie à Airbus et à Boeing, ainsi qu’aux compagnies aériennes souhaitant desservir des itinéraires soumis à la réglementation ETOPS, vers l’obtention de leur propre agrément » , a précisé CFM.

La certification ETOPS est définie par le temps de vol maximum, exprimé en minutes, nécessaire à un avion bimoteur dont l’un des moteurs serait inopérant, pour rejoindre l’aéroport de secours le plus proche. Basée sur la fiabilité du couple moteurs / avion, la certification ETOPS permet aux compagnies aériennes de disposer d’une plus grande souplesse dans le choix de leurs itinéraires, en leur permettant des liaisons plus directes, avec notamment le survol des zones océaniques. 

« Les tests requis pour obtenir cette certification sont réalisés dans les conditions les plus contraignantes qu’un moteur puisse rencontrer en service commercial. Le moteur est d’abord soumis à des conditions de déséquilibre qu’aucune compagnie aérienne n’accepterait, ne serait-ce que pendant une heure » , a expliqué François Bastin, vice-président exécutif de CFM.  « C’est dans cet état de déséquilibre, qui engendre de très fortes vibrations, qu’il doit subir 3 000 cycles de vol consécutifs – avec des séquences simulées de décollage et d’atterrissage –, sans s’éteindre. Le moteur a été testé pendant deux mois, 24 h par jour, dans des conditions qu’il ne connaîtra jamais en service. Les tests achevés, le moteur est entièrement démonté,  et tous ses composants sont disposés sur des tables afin de permettre leur inspection par les experts des autorités aéronautiques de tutelle. Lors de ces inspections, l’état des pièces s’est avéré proprement incroyable : elles paraissaient pratiquement neuves » .

Le premier A320neo équipé de moteurs LEAP-1A est entré en service août 2016 chez la low-cost turque Pegasus , et le premier 737 MAX équipé de LEAP-1B en mai 2017 chez la compagnie malaisienne Malindo Air.

« C’est une réussite indéniable pour un moteur aussi récent » , a fait valoir Allen Paxson, vice-président exécutif de CFM International. À titre de comparaison, le CFM56-7B, qui équipe le Boeing 737NG, a obtenu la certification ETOPS 180 environ deux ans après son entrée en service. Il était d’ailleurs le premier type de moteur à l’obtenir.  « Nous sommes donc très fiers de la performance des moteurs LEAP-1A et LEAP-1B, qui ont franchi cette étape majeure en seulement quelques mois » , a poursuivi Allen Paxson.

Ces moteurs sont aujourd’hui en service auprès de 15 opérateurs dans le monde, auxquels ils offrent, selon CFM, une réduction de 15 % de la consommation de carburant et des émissions de CO2. Les moteurs LEAP permettent également de réduire considérablement le niveau de bruit et les émissions de NOx. À ce jour, la flotte en service a enregistré quelque 77.000 cycles, et plus de 145.000 heures de vol.

Rappelons que le moteur PurePower PW1100G-JM de Pratt & Whitney, disponible uniquement pour les Airbus de la famille A320neo, a également obtenu la certification ETOPS 180 de l’EASA ce mois-ci et de la FAA en décembre dernier. Le premier A320neo équipé de moteurs PW1100G-JM est entré en service en janvier 2016 chez Lufthansa.

Les deux moteurs pouvant équiper les A320neo, et le seul susceptible d’équiper les 737 MAX, sont donc désormais certifiés ETOPS 180.

Photo moteur LEAP – © CFM 

Laissez un commentaire