Le supersonique de Boom aurait déjà séduit cinq compagnies aériennes

La société américaine Boom a annoncé mardi qu’elle enregistre 76 commandes de cinq compagnies aériennes pour son projet d’avion supersonique. Un démonstrateur doit effectuer son premier vol d’essai l’année prochaine.

À l’occasion du salon du Bourget, Boom a fait le point sur son carnet de commandes. On savait déjà que le milliardaire britannique Richard Branson, fondateur de la marque Virgin, a réservé dès mars 2016 les dix premiers exemplaires. Mais le projet semble avoir séduit d’autres opérateurs. Dans un communiqué, Boom a annoncé mardi 20 juin qu’elle enregistre 76 commandes de « cinq compagnies aériennes mondiales » . Leur identité reste pour l’instant confidentielle mais le constructeur promet des annonces lors « d’événements spéciaux » . En outre, Boom précise que les réservations d’appareils font l’objet de versements non remboursables représentant au total « des dizaines de millions » de dollars. L’avion supersonique est commercialisé au prix de 200 millions de dollars de 2016, sans les options et l’aménagement intérieur, selon une annonce de l’année dernière.

« Les compagnies aériennes sont enthousiastes à l’idée d’offrir quelque chose de nouveau et différent à leurs passagers – et nous sommes ravis que des compagnies Majors mondiales partagent notre vision d’un voyage supersonique plus rapide et plus accessible. Nous sommes impatients d’en dire plus sur ces partenariats à l’avenir » , a déclaré mardi Blake Scholl, le fondateur et dirigeant de Boom.

Le projet consiste à développer un avion capable de voler à la vitesse de Mach 2.2 (2.335 km/h), 10% plus rapide que le Concorde, avec 55 passagers en mono-classe ou 45 en bi-classe plus six membres d’équipage (deux pilotes et quatre PNC). L’appareil pourrait ainsi relier Londres à New York en 3h15 de vol. Le tout pour un tarif similaire à celui de la classe Affaires actuelle sur un vol subsonique : environ 5.000 dollars l’aller-retour. Selon les dernières spécifications de Boom, l’appareil sera doté de trois turboréacteurs à double flux, sans post-combustion. Il mesurera environ 52 mètres de long pour une envergure de 18 mètres. L’autonomie annoncée est de 4 500 nm sans ravitaillement en carburant ou de 9 000 nm avec une escale. Boom dit avoir identifié plus de 500 routes sur lesquelles son avion peut voler de façon rentable. Le premier vol commercial est prévu « pour le début des années 2020 » .

En attendant, Boom appuie son projet avec un démonstrateur baptisé XB-1. Détaillé en novembre 2016, ce « Baby Boom » comme il est surnommé, préfigure l’avion de série à l’échelle un tiers. Il est alimenté par trois moteurs General Electric J85-21 turbojet. L’an dernier, le premier vol subsonique était annoncé pour la fin 2017 mais cette opération vient d’être repoussée d’un an. « La conception du XB-1 a été améliorée et optimisée depuis la présentation de l’automne dernier » , a justifié Boom. Le constructeur a aussi voulu s’assurer que les performances et les normes de sécurité étaient bien respectées avant la fabrication et l’assemblage des composants. L’assemblage final est en cours à Denver dans le Colorado. « Nous avons maintenant tout ce qu’il faut pour construire le premier avion supersonique développé indépendamment – le financement, la conception technique et les partenaires industriels » , a assuré Blake Scholl.


Visuels © Boom

2 commentaires sur “Le supersonique de Boom aurait déjà séduit cinq compagnies aériennes

Laissez un commentaire