Air Austral : le bénéfice chute de 41% en 2016-2017

Malgré un nombre de passagers en hausse de 7%, Air Austral enregistre une baisse d’environ 41% de son bénéfice net pour l’exercice clos au 1er avril 2017, à 6,15 millions d’euros. La compagnie réunionnaise évoque « un contexte économique contraint, marqué par de nombreux challenges » et s’attend à une « concurrence exacerbée » pour 2017-2018.

Air Austral s’est félicitée mardi 20 juin d’afficher des « résultats positifs pour la quatrième année consécutive » . Sur la période d’avril 2016 à mars 2017, le nombre de passagers transportés (1,09 million) et le chiffre d’affaires (368,45 millions d’euros) progressent tous deux de 7% en comparaison d’un an plus tôt.

Toutefois, le résultat d’exploitation est en baisse comparé à l’année dernière (8,3 millions d’euros contre 9,81 millions). Surtout, le bénéfice net accuse une chute de 41%, à 6,15 millions d’euros en 2016-2017 contre 10,48 millions en 2015-2016.

« Sur le plan économique, l’activité s’est déroulée dans un contexte plus difficile, avec la remontée du prix du pétrole et le renchérissement de la parité EURO/USD » , a expliqué la compagnie basée à l’aéroport Roland Garros de Saint-Denis-de-La Réunion. Cependant, « sur l’exercice, ces facteurs exogènes ont été atténués dans les comptes de la compagnie par la prise en compte de couvertures de change et de fuel » .

L’activité cargo est en progression de 3% par rapport à l’année dernière sur la même période, mais la compagnie reconnaît « un volume transporté en dessous des prévisions » . Le chiffre d’affaires cargo, qui s’élève à 38,40 millions d’euros, est « en ligne avec les perspectives budgétaires » .

Le taux d’occupation des sièges s’établit à 84%, en recul de 1 point par rapport à l’année précédente où il affichait déjà la même baisse.

« L’exercice 2016-2017, dont le Conseil d’Administration a aujourd’hui validé la clôture, a particulièrement été riche de nouveaux projets, de projets d’envergure » , a justifié Marie-Joseph Malé, le PDG d’Air Austral. Et de détailler : « Air Austral en 2016, en une année seulement, a réussi, l’intégration des deux premiers 787-8 Dreamliner français, l’ouverture historique de la première liaison directe régulière entre Mayotte et Paris, l’intégration de deux nouveaux Boeing 777-300ER, présentant des cabines aux technologies de dernières génération, le rétablissement d’une liaison directe entre La Réunion et Bangkok, ou encore l’ouverture du Réunion-Canton. Autant de nouveautés qui témoignent de sa capacité d’innovation et de différenciation » .

La compagnie fait face désormais à une nouvelle concurrence entre Paris et La Réunion, sa ligne phare. La low-cost long-courrier French blue, compagnie soeur d’Air Caraïbes, est devenue le 15 juin le cinquième opérateur sur la route, avec l’ambition de prendre 20% de parts de marché. En outre, Corsair International se déploie sur le réseau régional dans l’océan Indien.

« Air Austral compte marquer sa différence pour relever le pari de la compétitivité dans un contexte 2017-2018 de concurrence exacerbée » , a fait savoir mardi Marie-Joseph Malé. Le dirigeant a rappelé qu’une stratégie « volontariste et rigoureuse » vise à maintenir Air Austral « sur le chemin de la durabilité » . « Notre volonté est de consolider ses positions et son leadership dans sa région et au-delà » , a-t-il affirmé.

En revanche, Air Austral n’a dit mot de son partenariat stratégique avec Air Madagascar, officialisé en avril dernier. La signature du contrat définitif devait intervenir avant le 31 mai 2017 et a été reportée. Air Austral a indiqué début juin qu’elle est toujours à la recherche d’un partenaire financier pour l’épauler dans cette opération.

Photo : premier 787-8 Dreamliner d’Air Austral – © Boeing

Laissez un commentaire