Qatar Airways : les recettes et le bénéfice augmentent

Le bénéfice net de Qatar Airways a progressé de 21,7% avec un chiffre d’affaires en hausse de 10,4% lors de l’exercice 2016-2017. La compagnie basée à Doha minimise la crise diplomatique au Moyen-Orient qui pourrait pourtant menacer son expansion.

Les résultats financiers du groupe qatari, publiés dimanche, laissent apparaître pour l’exercice clos au 31 mars 2017 un bénéfice net de 1,973 milliard de rials  (environ 481 millions d’euros), en hausse de 21,7% sur l’année précédente. Le chiffre d’affaires atteint 38,9 milliards de rials (environ 9,5 milliards d’euros) soit une progression de 10,4%.

Ces hausses, pour importantes qu’elles soient, sont à comparer à 2016 qui enregistrait des résultats trois à quatre fois supérieurs à 2015.

Toutefois, Qatar Airways, qui célèbre cette année son 20e anniversaire, s’en sort nettement mieux qu’Emirates : la concurrente de Dubaï a vu plonger son bénéfice de 82% cette année en raison d’une baisse de la demande et d’un effet de taux de change négatif face au dollar.

Pour Akbar Al Baker, le directeur exécutif du groupe Qatar Airways, « nos résultats annuels reflètent une fois de plus le succès de notre stratégie d’expansion et de croissance qui a vu le groupe Qatar Airways se développer, pour passer d’une petite compagnie aérienne régionale à un transporteur mondial au cours des deux dernières décennies » .

Qatar Airways a transporté 32,0 millions de passagers en 2016-2017 contre 26,6 millions l’année dernière. Le taux de remplissage des vols n’a pas été communiqué. Dix nouvelles destinations ont été ajoutées au réseau et 24 ouvertures de lignes sont toujours prévues pour 2018. La compagnie s’attend à recevoir son premier Airbus A350-1000 plus tard en 2017 et doit prendre livraison notamment de 25 A350-900 et 37 A350-1000 au cours des cinq prochaines années.

Mais cette expansion est menacée par la rupture des relations diplomatiques entre le Qatar et plusieurs pays, dont l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte. Interdite d’entrer dans leur espace aérien, Qatar Airways a dû suspendre 17 destinations représentant environ 10% de ses vols, affaiblissant son réseau. En outre, elle a été contrainte de modifier ses routes aériennes. Les vols vers l’Europe et l’Amérique emprunte désormais les espaces aériens de l’Iran et de la Turquie, évitant l’Arabie saoudite et Bahreïn. Surtout, les avions à destination de l’Asie et de l’Afrique doivent contourner les Emirats arabes unis et passer par le détroit d’Ormuz, rallongeant la durée des vols avec un impact en termes de consommation de carburant.

Qatar Airways minimise cette situation en indiquant qu’elle continue d’opérer selon les horaires prévus « avec des ajustements au jour le jour pour des raisons d’efficacités opérationnelles et commerciales, ce qui est une pratique normale pour une compagnie aérienne » .

Qatar Airways indique aussi que son dernier exercice a été marqué par des problèmes avec ses fournisseurs, citant les retards dans la production des Airbus A350-900 et les problèmes des moteurs Pratt & Whitney de l’A320neo. La compagnie aérienne devait être le client de lancement de ce dernier avion mais elle a refusé les quatre premières livraisons « en raison des performances insatisfaisantes du moteur » , selon son rapport annuel. Qatar Airways ajoute qu’elle est parvenue à un accord avec Airbus pour convertir les A320neo restants en A321neo, ce qui n’était pas encore reflété dans les dernières données publiées par Airbus.

Au 31 mars 2017, la flotte comprenait 196 avions dont 7 Airbus A380, 16 A350-900 et 30 Boeing 787-8. Une commande a été signée en octobre 2016 avec Boeing pour acquérir 30 787-9 et 10 777-300ER, assortie d’un protocole d’accord pour 60 737 MAX 8.

Qatar Airways détient désormais une participation de 20% dans le International Airlines Group (IAG), propriétaire de British Airways, Iberia, Vueling et Aer Lingus ; de 10% dans LATAM Airlines Group ; et elle est en train d’acquérir 49% de la compagnie italienne Meridiana.

Focus : les nouvelles lignes de Qatar Airways

2016-2017

  • Adélaïde, Australie ;
  • Atlanta, Etats-Unis ;
  • Auckland, Nouvelle-Zélande ;
  • Helsinki, Finlande ;
  • Krabi, Thaïlande ;
  • Marrakech, Maroc ;
  • Pise, Italie ;
  • Mahé, Seychelles ;
  • Windhoek, Namibie ;
  • Erevan, Arménie.

2017-2018 (prévues)

  • Abidjan, Côte d’Ivoire
  • Accra, Ghana
  • Canberra, Australie
  • Cardiff, Royaume-Uni
  • Chiang Mai, Thaïlande
  • Chittagong, Bangladesh
  • Douala, Cameroun
  • Dublin, République d’Irlande
  • Kiev, Ukraine
  • Las Vegas, États-Unis
  • Libreville, Gabon
  • Lisbonne, Portugal
  • Málaga, Espagne
  • Medan, Indonésie
  • Mombasa, Kenya
  • Mykonos, Grèce
  • Nice, France
  • Prague, République Tchèque
  • Rio de Janeiro, Brésil
  • San Francisco, États-Unis
  • Santiago, Chili
  • Sarajevo, Bosnie-Herzégovine
  • Skopje, République de Macédoine
  • Utapao, Thaïlande

Photo © Paul BANNWARTH : Airbus A350-900 de Qatar Airways à Toulouse, avant sa livraison (MSN036)

Laissez un commentaire