Flybe : les comptes virent au rouge, la flotte sera réduite

Flybe a publié le 8 juin une perte nette de 26,7 millions de livres pour son exercice 2016-2017, au lieu d’un bénéfice net de 6,8 millions de livres un an plus tôt. Une contre-performance que la compagnie régionale britannique explique notamment par sa capacité trop importante. Elle décide ainsi de réduire sa flotte à partir de l’automne.

Flybe voit ses comptes passer au rouge alors que son chiffre d’affaires a augmenté de 13,4% à 707,4 millions de livres pour l’exercice clos au 31 mars 2017. Le nombre de passagers transportés a progressé de 7,6%, à 8,8 millions. Mais l’offre de sièges s’est accrue de 12,3%. Résultat, le coefficient de remplissage perd 3,0 points à 69,6%, et la rentabilité a été affectée.

Le président non-exécutif Simon Laffin explique : « la demande des consommateurs a continué d’être fragile, affectée par les événements tragiques à Paris en novembre 2015 et Bruxelles en mars 2016, et ensuite par les incertitudes découlant du vote sur le Brexit en juin 2016. Malgré ce contexte, la croissance continue de notre flotte, résultant d’une commande d’aéronefs placée lors de notre introduction en bourse en 2010, nous a obligé à développer notre réseau avec l’ouverture de nouvelles routes, principalement pour utiliser nos avions. Le résultat a été un taux de remplissage plus faible et une baisse des rendements » .

Simon Laffin poursuit : « notre commande d’avions historique arrivant à son terme, la taille de notre flotte atteindra un pic cet été. À partir de l’automne, elle commencera à se réduire » .

Flybe a terminé l’exercice avec 83 avions, dont 58 Bombardier Q400, 11 Embraer E175, 9 Embraer E195 et 5 ATR 72 exploités pour SAS. Depuis lors, elle a reçu deux Q400 supplémentaires. La flotte est à aujourd’hui à son apogée avec 85 avions. D’ici fin mars 2018, la compagnie retournera aux sociétés de leasing six Q400 dont les contrats arrivent à échéance.

Cela « nous permettra de rentrer dans une phase de stabilisation et de consolidation » , fait valoir Christine Ourmieres-Widener, la nouvelle directrice générale de la compagnie.

Flybe va ainsi se concentrer sur ses routes les plus rentables, en particulier celles qui commencent ou finissent au Royaume-Uni. La capacité sera réduite d’environ 4% pour la saison hiver 2017-2018. Les services intra-européens (tels qu’entre l’Italie et l’Allemagne) seront vraisemblablement suspendus. « Ce n’est pas le moment de regarder au-delà du Royaume-Uni à ce stade en raison des marchés, sans parler des incertitudes liées au Brexit » , explique Christine Ourmieres-Widener. « Nous atteindrons une expansion contrôlée principalement par l’optimisation de nos partenariats » , ajoute celle qui a été la directrice générale de CityJet entre 2010 et 2015.

Plus tôt cette semaine, Flybe a d’ailleurs conclu un accord de franchise avec la compagnie britannique Eastern Airways. Celle-ci opèrera son réseau sous la marque Flybe à compter du 1er septembre 2017 et pour une durée de cinq ans.

Flybe veut également améliorer ses positions sur le digital, avec le projet d’un nouveau site Internet plus complet et permettant d’augmenter ses revenus.

Photo © Paul BANNWARTH : Bombardier Dash 8 Q400 de Flybe à Nantes (28/09/2014)

Laissez un commentaire