Airbus A330neo : premier vol prévu à la fin de l’été

Airbus programme à présent le premier vol d’essai de l’A330neo à la fin de l’été et le début des livraisons au premier semestre 2018.

L’avionneur a terminé il y a plusieurs mois l’assemblage de deux A330-900neo, à l’exception des moteurs Rolls Royce Trent 7000 qui n’ont pas encore été installés. « Rolls Royce est un peu en retard mais les résultats sur le banc d’essais sont bons« , a indiqué vendredi 9 juin Didier Evrard, le directeur des programmes d’Airbus, lors d’une rencontre avec la presse.

Plus tôt cette semaine, Didier Evrard a expliqué à Bloomberg que le Trent 7000, dérivé du Trent 1000-TEN équipant les 787, rencontrait quelques soucis. Toutefois, « le problème principal n’est pas le produit en lui-même, mais la charge de travail de Rolls Royce et, en particulier, sa capacité à mener des essais » , a-t-il détaillé. « Nous avons ajouté quelques fonctionnalités, qui ne sont pas sur le 787, si bien qu’il faut mener tout le cycle de développement. De nombreux tests sont nécessaires pour certifier le moteur » .

Airbus s’attend à recevoir les premiers Trent 7000 à Toulouse au cours de la troisième semaine de juin. Le premier vol d’essai de l’A330-900 est programmé pour « la fin de l’été » . La première livraison, annoncée au lancement du programme pour le quatrième trimestre 2017, est maintenant décalée au « premier semestre 2018 » .

Airbus a également indiqué vendredi qu’il a livré l’année dernière 66 A330ceo (de génération actuelle) et qu’il prévoit de conserver cette cadence en 2017. En chine, le nouveau centre d’aménagement et de livraison de l’A330 de Tianjin devrait livrer un premier avion en septembre 2017.

Rappelons que l’A330neo est décliné en deux versions, l’A330-900 et l’A330-800, dérivé respectivement des A330-300 et A330-200 de génération actuelle. En vue de la certification, Airbus construira deux prototypes de l’A330-900, et un autre de l’A330-800. Par rapport à l’A330ceo, l’A330neo est porteur de plusieurs innovations : outre de nouveaux moteurs, il bénéficie d’une voilure inspirée de l’A350 avec des ailerons en bout d’aile et un nouveau concept de cabine appelé Airspace. Sur le plan esthétique, il se démarque avec un pare-brise teinté, évoquant l’A350.

Airbus annonce pour l’A330neo une consommation de carburant par siège réduite de 14% et un rayon d’action allongé de 400 miles nautiques (740 kilomètres) en comparaison des A330-300 et A330-200, soit 6.550 miles nautiques (12.130 kilomètres) pour l’A330-900 et 7.500 miles nautiques (13.900 kilomètres) pour l’A330-800. Ces performances améliorées sont en grande partie attribuables au nouveau Trent 7000 de Rolls Royce. Le motoriste indique que ce moteur consomme 10% de carburant en moins que le Trent 700 des A330-300 et A330-200.

À fin mai, l’A330neo enregistre 210 commandes fermes pour les deux variantes. TAP Portugal, qui a commandé 14 A330-900, a été présentée comme la compagnie de lancement. Les autres clients incluent Air Asia X (66 A330-900), Iran Air (28 A330-900), Delta Air Lines (25 A330-900), Air Lease Corporation (25 A330-900), Hawaiian Airlines (6 A330-800), Avolon (15 A330-900), CIT (15 A330-900) ainsi que des acheteurs non identifiés pour seize A330-900. L’automne dernier, Air Calédonie International (Aircalin) a signé un protocole d’accord incluant notamment deux A330-900 mais ce contrat reste à finaliser.

Photo © Airbus : premier A330neo sorti de l’atelier de peinture (décembre 2016)

Laissez un commentaire