Airbus prévoit un marché mondial de 35 000 avions d’ici 20 ans

Airbus prévoit que la demande mondiale s’élèvera à près de 35 000 nouveaux avions au cours des 20 prochaines années. En parallèle, 530 000 pilotes et 550 000 techniciens supplémentaires seront requis.

Ces besoins se répartissent en 34 170 avions passagers et 730 avions cargo, a précisé Airbus dans ses dernières prévisions de marché publiées ce vendredi (Global Market Forecast – GMF). La valeur globale de ce marché atteint 5 300 milliards de dollars.

Sur le total, 40% des appareils neufs seront destinés au remplacement d’avions plus anciens et moins efficients, et 60% aux besoins de croissance. Les monocouloirs représenteront 71% des livraisons, et les gros-porteurs 54% de la valeur.

Le constructeur européen explique ce besoin de 35 000 nouveaux avions par différents facteurs : le nombre croissant de passagers prenant l’avion pour la première fois, la hausse du revenu disponible consacré au transport aérien, l’expansion du tourisme, la  libéralisation de l’économie, l’ouverture de nouvelles lignes et l’évolution des business models des compagnies aériennes.

Avec ceci, la flotte mondiale d’avions passagers d’une capacité supérieure à 100 sièges devrait plus que doubler au cours des 20 prochaines années, pour atteindre plus de 40 000 appareils.

Ce doublement de la flotte commerciale devrait résulter en un besoin de 530 000 nouveaux pilotes et 550 000 nouveaux techniciens de maintenance. En outre, Airbus voit dans cette croissance « un véritable levier d’accélération » pour le développement de ses services à l’échelle mondiale. L’avionneur a étendu son réseau de lieux de formation dans le monde, qui est passé de cinq à 15 en l’espace de trois ans.

La croissance du trafic aérien est plus importante sur les marchés émergents tels que la Chine, l’Inde, les autres pays d’Asie et l’Amérique latine, dont le taux de croissance annuel est pratiquement deux fois plus important que celui des marchés établis de longue date (3,2%), notamment l’Amérique du Nord et l’Europe de l’Ouest.

Le transport aérien est remarquablement résilient aux chocs externes, et double tous les 15 ans » , a fait valoir John Leahy, le directeur commercial d’Airbus Commercial Aircraft. “La région Asie-Pacifique reste un moteur de la croissance, et le marché intérieur chinois deviendra le plus important au monde. Les revenus disponibles sont en hausse et, au niveau des économies émergentes, le nombre d’habitants voyageant en avion sera pratiquement multiplié par trois entre aujourd’hui et 2036 » .

Au cours des 20 prochaines années, Airbus prévoit que que la région Asie-Pacifique prendra livraison de 41% des avions neufs, suivie de l’Europe (20%) et de l’Amérique du Nord (16%). Le nombre de personnes issues des classes moyennes va pratiquement doubler, atteignant près de cinq milliards. Selon l’avionneur, la création de richesse rendra l’aviation plus accessible, notamment au sein des économies émergentes où les dépenses liées au transport aérien devraient doubler.

Focus : Airbus revoit à la baisse ses prévisions de marché pour les très gros-porteurs

Airbus prévoit que sur les presque 35.000 nouveaux avions nécessaires dans les vingt prochaines années, seulement 1.406 seront des très gros-porteurs (de la catégorie des Airbus A380 ou Boeing 747-8), soit environ 4% du marché. C’est 74 avions de moins que dans ses prévisions de 2016.

En revanche, l’avionneur a revu à la hausse les besoins en monocouloirs, les estimant à présent à 24.807 unités soit 1.277 de plus qu’un an plus tôt. Il en va de même pour les gros-porteurs intermédiaires, dont les besoins sur 20 ans sont évalués à 8.686 unités, soit 626 de plus qu’en 2016.

 
Airbus_previsions_marche_2017

Photo © Paul BANNWARTH : parking Airbus à Toulouse (avril 2016) – Visuels © Airbus

Laissez un commentaire