Airbus pourrait à nouveau réduire la production de l’A380

P. Pigeyre / Master films / Airbus : vol de démonstration à Farnborough 2016

Airbus a évoqué lundi la possibilité de réduire la cadence de production de l’A380 à moins d’un appareil par mois après 2018. L’avionneur espère maintenir le programme en cours jusqu’à ce que l’accélération prévisible du trafic aérien suscite de nouvelles commandes.

Airbus a déjà annoncé l’année dernière qu’à partir de 2018, la production de l’A380 serait abaissée à un appareil par mois, soit douze par an. Cette cadence pourrait être une nouvelle fois réduite à compter de 2019 si l’absence de ventes se prolongeait cette année, ont indiqué le 5 juin des responsables d’Airbus, en marge de l’Assemblée générale de l’IATA qui se tient à Cancun.

« Il est probable que nous devrons peut-être descendre au-dessous de la cadence d’un appareil par mois » , a déclaré Didier Evrard, le directeur général des programmes d’Airbus.  « Nous étudions les possibilités (…) tout en gardant le programme rentable sur le plan financier » , a-t-il précisé.

Il s’agit « de faire passer l’avion à une cadence de production plus faible pendant que le marché des gros-porteurs ralentit, de sorte que que nous soyons présents avec cet avion pour la prochaine décennie » , a ajouté John Leahy, le directeur commercial. Airbus espère que les ventes de l’A380 repartiront avec l’accroissement prévisible du trafic et la saturation de certains aéroports. John Leahy continue ainsi de voir un avenir pour cet appareil, faisant valoir que le trafic aérien double tous les quinze ans.

En attendant, l’A380 se vend mal. Le super Jumbo n’a enregistré aucune nouvelle commande depuis le début de l’année. À fin avril, il restait à Airbus 107 appareils à remettre à ses clients au cours des prochaines année, sur un total de 317 commandés.

L’avionneur réduit progressivement la cadence de production. Il est ainsi passé de 27 appareils produits en 2016 à un objectif d’environ 15 en 2017 et donc de 12 en 2018. Malgré cela, des slots de production resteraient disponible en 2019.

Pour accroître l’attractivité de l’A380, Airbus a présenté en mars dernier plusieurs options permettant d’augmenter de 80 sièges sa capacité moyenne et donc de générer des revenus supplémentaires pour les compagnies aériennes.

Par ailleurs, l’installation d’ailerons à l’extrémité de la voilure est à l’étude, a indiqué précédemment Fabrice Brégier, le président d’Airbus Commercial Aircraft. La solution aboutirait à une réduction de 3 à 4% de la consommation de carburant.

Photo P. Pigeyre / Master films / Airbus : vol de démonstration à Farnborough 2016

Laissez un commentaire