L’Irkout MC-21 réalise son premier vol

Le constructeur russe Irkout a opéré dimanche le premier vol d’essai du MC-21, un MC-21-300. Ce monocouloir ambitionne de rivaliser avec les Airbus A320neo et Boeing 737 MAX.

Un an après son roll-out, le MC-21-300 a décollé dimanche 28 mai du centre d’Irkout en Sibérie. La durée de ce premier vol a été de 30 minutes à l’altitude de 1.000 mètres et à la vitesse de 300 km/heure, a indiqué le constructeur.

Le programme comprenait des essais sur la stabilité et la contrôlabilité de l’appareil et de celle des moteurs, en l’occurrence des Pratt & Whitney PW1400G Pure Power. L’avion a également simulé une approche avant de survoler la piste, de grimper et de virer, une manoeuvre typique des premiers vols.

« Mission accomplie » , s’est félicité le commandant Oleg Kononenko, pilote d’essai en chef. « Le vol s’est déroulé normalement. Aucun n’obstacle ne s’est révélé empêchant la poursuite des essais » , a-t-il ajouté.

Pour le copilote Roman Taskayev, « les caractéristiques et les modes opérationnels des moteurs sont confirmés » et « tous les systèmes de l’avion ont fonctionné sans défaut » .

Irkout, qui fait partie du conglomérat d’État United Aircraft Corporation (UAC), fonde de grands espoirs sur le MC-21-300, un monocouloir d’une capacité de 163 passagers en bi-classe et de 211 passagers en version haute densité. L’appareil « cible le segment le plus important du marché de l’aviation » , a souligné l’avionneur.

La famille MC-21 comprendra également une variante MC-21-200 pour couvrir le marché des appareils de 130 à 165 sièges. Une troisième version, MC-21-400, est à l’étude pour le segment des avions de 175 à 210 passagers, mais son développement est pour l’instant plus lointain. Le rayon d’action de cette famille est annoncé entre 5.500 et 6.000 kilomètres.

Par rapport à ses concurrents, le MC-21 se distingue par une cabine plus large. De conception moderne, il fait appel aux matériaux composites. Leur part dépasse les 30%, une première pour un avion de cette catégorie. L’appareil peut être équipé au choix des moteurs PW1400G de Pratt & Whitney ou des PD-14 de la société russe Aviadvigatel (membre d’UAC). Notons qu’aucun avion russe n’avait proposé un choix de motorisation auparavant. Les équipementiers étrangers (Thales et Zodiac Aerospace en France, Honeywell aux Etats-Unis) fournissent 30 à 40% des pièces.

Irkout indique que le MC-21 enregistre 175 commandes fermes et 100 intentions de commandes, toutes émanant de compagnies aériennes ou sociétés de financement russes ou de la CEI : notamment Aeroflot, Red Wings Airlines, UTair, IrAero, Ilyushin Finance Company ou encore Sberbank Leasing.

Crédit Photos : 1 à 3 : © Irkout – 4 : CC BY-SA 4.0 Denis Fedorko / Wikimedia

Laissez un commentaire