Finnair va pouvoir développer ses liaisons vers l’Asie

La Finlande vient de négocier deux traités aériens qui vont permettre à sa compagnie nationale, Finnair, de développer ses liaisons vers l’Asie : un premier avec la Russie, qui étend le nombre de vols autorisés sur la route trans-sibérienne ; et un second avec la Chine qui offre la possibilité d’ouvrir de nouvelles lignes.

La Finlande et la Russie sont convenues d’augmenter le quota de vols trans-sibériens autorisés pour le transport de passagers entre la Finlande et l’Asie, a indiqué samedi l’agence de presse Xinhua. Selon le nouvel accord, ces droits sont portés à 80 vols par semaine dans les deux sens, au lieu de 65 jusqu’ici.

Pour Finnair, cela représente la possibilité d’augmenter de 15% son volume d’affaires, a indiqué au journal Helsingin Sanomat la directrice commerciale de la compagnie finlandaise, Hanna Lauren.

En parallèle, la Finlande a négocié avec la Chine les 20 et 21 avril derniers un protocole d’accord permettant aux compagnies aériennes de lancer des services entre la Finlande et Nanjing, et aux transporteurs finlandais de desservir Pékin depuis Rovaniemi en Laponie (une destination très appréciée par les touristes chinois).

L’accord avec la Russie tient compte de ces nouvelles options négociées avec la Chine, a indiqué à Xinhua une responsable du ministère finlandais des communications et des transports.

En effet, l’accord avec la Russie offre à la partie finlandaise la possibilité de voler entre Helsinki et Nanjing via la Sibérie. En outre, les nouveaux vols trans-sibériens peuvent être utilisés pour servir le Japon et la Corée du Sud.

Toutefois, l’augmentation des vols trans-sibériens autorisés est en fait de six par semaine, car la Finlande bénéficie actuellement d’une autorisation temporaire pour 9 vols par semaine, en plus des 65.

Notons que Finnair dessert aujourd’hui, depuis Helsinki : Chongqing, Guangzhou, Pékin, Shanghai et Xian en Chine ; Fukuoka, Nagoya, Osaka-Kansai et Tokyo-Narita au Japon ; ainsi que Séoul-Incheon en Corée du Sud.

Par ailleurs, la Finlande et la Russie sont convenues que les vols entre Helsinki et Moscou pourront passer à trois fréquences quotidiennes, au lieu de deux aujourd’hui.

Photo © Finnair (Airbus A350-900) 

Laissez un commentaire