Alitalia et Aerolineas Argentinas resserrent leurs liens

Alitalia et Aerolineas Argentinas ont conclu un vaste accord de partage de codes réciproque, alors que toutes deux se renforcent sur l’axe Rome-Buenos Aires.

Les deux compagnies aériennes membres de l’alliance SkyTeam ont annoncé le 25 mai un approfondissement de leur collaboration commerciale existante avec un nouveau partage de codes « améliorant la connectivité entre l’Italie et l’Argentine » et au-delà sur un total de 75 destinations.

Selon cet accord, Alitalia placera son code « AZ » sur le vol d’Aerolineas Argentinas entre Rome-Fiumicino et Buenos Aires, ainsi que sur 42 destinations domestiques et internationales au-delà de la capitale Argentine, comme Rosario, Córdoba, Iguazú, Bariloche, Ushuaia, Mar del Plata, Santiago (Chili), Montevideo (Uruguay), Asunción (Paraguay), Santa Cruz de la Sierra (Bolivie) et Lima (Perou).

En retour, Aerolineas Argentinas apposera son code « AR » sur le service d’Alitalia entre Buenos Aires et Rome-Fiumicino, et au-delà de la capitale italienne sur 33 destinations en Italie, en Europe et au Moyen-Orient, telles que Venise, Florence, Naples, Madrid, Barcelone, Athènes, Berlin et Abou Dhabi.

Ce partage de codes est annoncé alors que les deux compagnies aériennes renforcent leur liaison Rome-Buenos Aires. À partir de septembre prochain, Alitalia utilisera un Boeing 777-300ER sur trois de ses sept vols hebdomadaires. La livraison de cet appareil est prévu en août. Il s’agira du premier 777-300ER à intégrer la flotte de la compagnie italienne. Avec une capacité de 383 sièges, son déploiement résultera en une augmentation de 13% de la capacité d’Alitalia entre les capitales italienne et argentine.

Aerolineas Argentinas, quant à elle, portera la fréquence de cette ligne à six vols par semaine à partir de juin et à un vol quotidien dès juillet. La route est exploitée depuis le 19 mai par un Airbus A330-200 (au lieu d’un A340-300).

Ce partage de codes est la dernière initiative en date d’Alitalia visant à renforcer sa présence en Amérique latine, après les ouvertures en 2016 de Santiago du Chili, Mexico et La Havane.

Malgré sa situation délicate, Alitalia a confirmé le maintien de son programme de vol tandis que les commissaires qui la dirigent tentent de trouver un repreneur et de réduire ses coûts pour la rendre plus attractive.

Photo Airbus A330-200 d’ Aerolineas Argentinas – © Airbus

2 commentaires sur “Alitalia et Aerolineas Argentinas resserrent leurs liens

  1. Skyteam cherche-t-elle à rendre plus compliquée une reprise d’Alitalia par un concurrent extérieur à l’alliance ??
    Pour moi, AirFrance-KLM a l’occasion de créer son pilier low cost en reprenant Alitalia, une fois la compagnie italienne délestée de ses contrats de travail !
    Le groupe franco-néerlandais pourrait obtenir le soutien du gouvernement italien, en s’engageant à proposer un contrat nouveau, aligné sur les conditions de productivité et de rémunération des concurrentes low cost (Volotea, Easyjet,…)
    Un appui de Macron (qui politiquement ne peut qu’en tirer avantage!) serait efficace.
    Financièrement, un montage avec intégration dans la « Nuova Alitalia » de Transavia permettrait de limiter les couts, surtout si dans un 2e temps, un part minoritaire du nouvel ensemble est cédé soit à des partenaires italiens, soit à des partenaires Skyteam…
    Dans l’opération, Alitalia se délesterait d’une bonne part de ses couts structurels en fusionnant avec les équipes Transavia, en sous-traitants les services au sol, et en confiant la totalité de son service informatique à AF-KLM !!
    Dans l’opération, AF-KLM sortirait Transavia des griffes du SNPL, et les blocages de Boost ne serait plus qu’un lointain souvenir !

    • je précise : le groupe AF-KLM s’engagerait à proposer le nouveau contrat de travail à la totalité des navigants de la défunte Alitalia, et à X% des personnels au sol, administratifs et maintenance, en sachant que la filiale AFI KLM E&M assurerait la maintenance des appareils de la nouvelle compagnie italienne !

Laissez un commentaire