COMAC et UAC forment une société commune pour un futur long-courrier

Les constructeurs chinois Commercial Aircraft Corporation of China (COMAC) et russe United Aircraft Corporation (UAC), tous deux détenus par l’État, ont finalisé la création d’une co-entreprise dont la mission sera de produire un avion gros-porteur, concurrençant Airbus et Boeing sur le marché mondial.

Cette entreprise commune est nommée China-Russia Commercial Aircraft International Company (CRAIC) et basée à Shanghai, ont annoncé lundi 22 mai COMAC et UAC dans un communiqué commun. La nouvelle société est chargée de « développer une nouvelle génération d’avions commerciaux long-courriers et de prendre en charge son exploitation commerciale » . CRAIC s’occupera ainsi de tous les aspects du programme, de la production au service après vente en passant par le marketing et les ventes.

Cette nouvelle société disposera d’une centre d’études à Moscou tandis que l’assemblage final du long-courrier sera réalisé à Shanghai. Flightglobal croit savoir qu’UAC travaillera sur les ailes, les composites et les sections de queue et COMAC sur le fuselage, mais le président de UAC, Yury Slyusar, a précisé à Reuters que la répartition des tâches faisait toujours l’objet de discussions.

Les appels d’offres pour les moteurs devraient être formulées d’ici la fin de l’année. D’une façon générale, CRAIC sélectionnera ses fournisseurs « selon des principes de marché » et donnera la priorité à ceux qui sont « le plus expérimentés », pouvant fournir « des produits compétitifs » et étant « disposés à partager les risques pendant le développement » . En outre, CRAIC encouragera les fournisseurs à produire localement ou par le biais de co-entreprises.

Le projet de COMAC et UAC a été dévoilé en 2014. La version de base du long-courrier devrait avoir un rayon d’action de 12.000 kilomètres et une capacité de 280 sièges en configuration tri-classe typique. Néanmoins, deux autres variantes sont à l’étude, raccourcie et allongée. L’appareil sera « compétitif » et conforme aux « normes de navigabilité internationales » , a assuré Jin Zhuanglong, le président de COMAC.

Selon Reuters, CRAIC vise un premier vol d’essai et une première livraison entre 2025 et 2028, et 10% du marché aujourd’hui dominé par Airbus et Boeing.

La formation de cette co-entreprise intervient deux semaine après le premier vol du COMAC C919 et confirme les ambitions aéronautiques de la Chine. Le pays n’en est cependant qu’à ses débuts. Si COMAC produit déjà l’ARJ21, un avion régional de 70 à 90 sièges, deux exemplaires seulement sont rentrés en service à ce jour (auprès de Chengdu Airlines) et l’appareil reste dans l’attente de sa certification par les agences occidentales. Le C919 n’a quant à lui décroché aucune commande de compagnies aériennes en dehors de la Chine et ne devrait pas entrer en service avant 2020.

En revanche, la Russie a une bien plus longue expérience que la Chine en matière aéronautique, avec de nombreux constructeurs. UAC développe d’ailleurs une version modernisée du gros-porteur Iliouchine IL-96, indépendamment de ses projets avec COMAC.

Photos © COMAC – UAC : projet de long courrier

 

Laissez un commentaire