Pour ses dix ans, Transavia s’offre Beyrouth et des liens resserrés avec Air France

Ce mardi, Transavia France a célébré officiellement ses dix ans d’opérations. L’occasion pour la low-cost d’Air France-KLM de tirer un bilan et d’annoncer l’ouverture d’une nouvelle ligne, Paris-Beyrouth, ainsi que des liens plus étroits avec sa grande soeur, Air France. Pour l’avenir, Transavia compte continuer à miser sur la relation client, à bord comme sur le digital.

Depuis l’ouverture de sa première ligne le 12 mai 2007, entre Paris et Porto, Transavia France a a transporté 20 millions de passagers et a porté son réseau à 82 destinations. La croissance s’est accélérée au cours des cinq dernières années. Cette dynamique se poursuit en 2017 avec notamment l’arrivée de quatre nouveaux Boeing 737-800. Au total, la flotte Transavia France compte désormais 29 appareils.

Avec ceux-ci, l’augmentation de l’offre atteindra 14% en sièges kilomètres offerts (SKO). Elle concernera Paris-Orly mais également les deux autres bases françaises de la compagnie, Lyon-Saint Exupéry et Nantes-Atlantique, dès cet hiver.

Cette hausse des SKO se matérialisera notamment avec l’ouverture d’une liaison entre les aéroports Paris-Orly et Beyrouth-Rafik Hariri à compter du 4 septembre 2017. Les vols seront opérés trois fois par semaine en Boeing 737-800 de 189 places. Les départs sont programmés de Paris les lundis, mercredis et vendredis à 06h40 (arrivée à 12h00) et de Beyrouth à 13h00 (arrivée à 16h45). La capitale libanaise devient ainsi la cinquième nouveauté annoncée par Transavia depuis le début de l’année, avec Palma de Majorque (Espagne), Tivat (Monténégro), Tanger et Dakhla (Maroc).

En parallèle, la compagnie ajoutera des fréquences supplémentaires vers l’Espagne, le Maroc, le Portugal et Israël.

Un nouvel élan avec Air France

Dans le cadre du projet « Trust Together » d’Air France-KLM, Transavia prendra également « un nouvel élan » avec « trois avancées majeures » qui lui permettront d’améliorer son offre commerciale, a indiqué la compagnie.

Ainsi, Transavia mettra en place, à l’hiver 2017, un partage de codes avec Air France « sur une majorité de routes » .

En outre, il sera possible de retrouver l’offre de vols de Transavia France sur le site Air France, pour toucher une base de clients plus large.

Enfin, l’intégration à Flying Blue est désormais complète. Sur tous les vols de Transavia, les membres du programme de fidélité d’Air France-KLM peuvent maintenant cumuler des Miles, à partir de 500 Miles l’aller-retour, pour peu qu’ils aient choisi les tarifs Plus et Max.

Consolider sa position de low-cost préférée en France

Dix ans après son lancement, Transavia est la première compagnie low-cost au départ de Paris-Orly vers l’Europe. Elle entend capitaliser sur cette position et « contribuer activement » à la croissance d’Air France-KLM.

Un objectif qui s’appuie sur le développement de l’offre mais aussi sur des innovations dans le digital ainsi que sur la qualité de service prodiguée par le personnel navigant, a expliqué Hervé Kozar, le directeur commercial de Transavia France. « Depuis 10 ans, nous cultivons notre différence avec un positionnement alternatif, ‘low-cost with care’ , qui place l’expérience client en priorité n°1 » , a-t-il déclaré.

Les efforts ont été récompensés. Les clients de Transavia lui ont attribué la note de satisfaction globale de 4/5 sur TripAdvisor. La compagnie a été élue première low-cost au départ de l’Europe par Flight Report. Sur le digital, Google a élu Transavia France première compagnie aérienne en termes de « user experience » sur mobile en septembre 2016. La compagnie compte en effet 1 million de visiteurs uniques par mois sur son site Internet où elle s’efforce d’afficher ses prix « en toute transparence » . Elle y réalise près de deux tiers de ses ventes.

« Pour les années à venir, nous souhaitons développer le sentiment d’attachement des voyageurs à notre compagnie, pour consolider notre position de low-cost préférée en FranceC’est sur ce point de différenciation que se joue l’avenir des compagnies proposant des billets à bas prix » , a estimé Nathalie Stubler, PDG de Transavia France.

Photo © Paul BANNWARTH : Boeing 737-800 de Transavia (Nantes – 06/10/2016)

Laissez un commentaire