Safran et China Eastern Airlines autorisés à lancer une co-entreprise

La Commission européenne a autorisé vendredi 19 mai, en vertu du règlement européen sur les concentrations, la création d’une entreprise commune par Safran Landing Systems et China Eastern Airlines.

Bruxelles donne ainsi son feu au projet des deux sociétés, française et chinoise, de créer un centre dédié à la maintenance et la réparation de trains d’atterrissage d’Airbus A320 et de Boeing 737 en Chine. La nouvelle société, nommée Xi’an Eastern Safran Landing Systems Services, sera basée à Xi’an, où se situent déjà le hub principal de maintenance de la flotte de China Eastern ainsi qu’un bassin de compétences. La société vise en priorité le marché domestique chinois.

Après analyse, la Commission a conclu que l’opération envisagée ne soulèverait pas de problème de concurrence dans la mesure où l’entreprise commune ne sera active qu’en Chine. L’opération a été examinée dans le cadre de la procédure simplifiée du contrôle des concentrations.

Safran et China Eastern Airlines ont prévu de commencer la construction du futur site de leur société commune, qui s’étendra sur 10 000m2, au cours du premier semestre 2017 pour un début des opérations prévu en 2018. « L’usine que nous allons ouvrir ensemble sera l’un des ateliers de maintenance de trains d’atterrissage les plus importants du pays » , avait indiqué lors de l’annonce du projet en novembre 2016, Vincent Mascré, Président de Safran Landing Systems.

La Chine constitue l’un des tous premiers marchés de l’aéronautique mondial, avec des flottes d’avions mono-couloirs qui arrivent à maturité et nécessitent des révisions générales de leurs trains d’atterrissages.

Le partenariat s’inscrit dans la stratégie de Safran Landing Systems d’étendre son réseau mondial de réparation et dans la volonté de China Eastern Airlines de développer l’intégration de sa supply-chain industrielle.

Photo © Adrien Daste / Safran