Singapore Airlines retire quatre A380

Singapore Airlines va retirer quatre Airbus A380 d’ici la fin mars 2018, et réceptionner dans le même temps trois appareils neufs du même type. Le groupe, qui affiche un bénéfice net en repli de plus de 55% pour son exercice 2016-2017, compte notamment sur le remplacement de ses appareils les plus anciens pour améliorer sa compétitivité dans le contexte d’une « concurrence intense » .

C’est une première dans l’industrie : pour la première fois, des Airbus A380 vont se retrouver sur le marché de seconde main. Singapore Airlines a annoncé jeudi 18 mai que quatre super Jumbos quitteront sa flotte au cours de son exercice 2017-2018, clos au 31 mars.

Ce n’est pas tout à fait une surprise : ses cinq premiers A380, livrés entre octobre 2007 et juin 2008, font l’objet de contrats de leasing d’une durée de dix ans et la compagnie a déjà annoncé en septembre dernier que le premier d’entre eux ne serait pas renouvelé. Aujourd’hui, elle a donc décidé d’en faire autant pour les trois suivants.

Singapore Airlines dispose de 19 A380, le dernier d’entre eux ayant été livré en septembre 2012. Elle a commandé un total de 24 exemplaires. Les cinq derniers doivent rejoindre la flotte progressivement à partir du second semestre 2017. Parmi ceux-ci, trois seront livrés d’ici la fin mars 2018 (dont deux rentreront en service durant la période).

Ainsi, la compagnie singapourienne remplacera quatre A380 âgés de dix ans par trois appareils plus récents et plus performants, Airbus ayant amélioré le modèle au fil de la production.

Outre les quatre A380, Singapore Airlines se séparera aussi de deux Airbus A330-300, deux Boeing 777-200 et un 777-200ER d’ici fin mars 2018. Dans le même temps, elle prendra livraison de dix Airbus A350-900, en plus des trois A380.

La flotte actuelle comprend 106 appareils, dont 53 777, 23 A330-300, 19 A380 et 11 A350-900, d’une moyenne d’âge de 7 ans et 8 mois. Elle passera ainsi à 109 avions en service à la fin mars 2018. Pour autant, malgré l’ajout de trois appareils, la capacité globale n’augmentera que marginalement, de 0,4%, en raison notamment du programme de modernisation des cabines.

Reste à savoir si les quatre A380 qui seront retournés à leur propriétaire trouveront preneur sur le marché de seconde main, dans un contexte plutôt morose pour les gros-porteurs. En septembre dernier, Airbus se disait confiant que les A380 d’occasion pourraient être « loués ou acquis à des tarifs attractifs » . De plus, « cela offrira une excellente opportunité à de nouveaux venus d’opérer l’A380 selon des business models innovants » , avançait le constructeur.

Des résultats financiers en détérioration

En même temps que ces annonces sur sa flotte, le groupe Singapore Airlines, qui comprend la compagnie du même nom ainsi que Scoot, Tiger Airways, SIA Cargo et SIA Engineering, a publié un bénéfice net de 360 millions de dollars de Singapour (environ 232 millions d’euros) pour son exercice 2016-2017, en baisse de 55,2% par rapport à un an plus tôt.

Cette contre-performance tient compte des mauvais résultats du dernier trimestre de l’exercice (janvier-mars 2017), avec une « perte surprise » de 138 millions de dollars de Singapour contre un bénéfice net de 225 millions un an plus tôt.

« Une concurrence intense provenant de capacités excessives sur les principaux marchés, en même temps que les incertitudes géopolitiques et économiques, continuent de mettre les rendements (yields) sous pression » , a expliqué le groupe.

Ce dernier compte sur l’arrivée d’appareils plus modernes et économes en carburant, avec des produits de nouvelle génération en cabine, pour poursuivre l’expansion de son réseau et améliorer sa compétitivité, à la fois dans les marchés à service complet et low-cost.

Rappelons que Singapore Airlines a signé en février dernier un engagement d’achat portant sur vingt Boeing 777-9 ainsi que dix-neuf 787-10 supplémentaires, ceux-ci s’ajoutant au dix 787-10 et 67 A350-900 commandés.

Des synergies sont par ailleurs attendues au sein de l’activité low-cost, avec la réunion de Scoot et Tiger qui opèreront prochainement sous le seul nom de Scoot.

En outre, le groupe s’est doté d’une structure interne (Transformation Office) qui passe en revue toutes les activités pour « identifier de nouvelles opportunités de revenus et remodeler l’entreprise, en continuant à fournir des produits et des services de haute qualité mais avec une base de coûts nettement améliorée et des niveaux d’efficacité plus élevés » .

Photo : Airbus A380 de Singapore Airlines à l’aéroport de Londres-Heathrow – © Heathrow Airport

 

2 commentaires sur “Singapore Airlines retire quatre A380

  1. La réponse est dans l’article, vous avez du sauter un paragraphe :
    « Ainsi, la compagnie singapourienne remplacera quatre A380 âgés de dix ans par trois appareils plus récents et plus performants, Airbus ayant amélioré le modèle au fil de la production. »

Laissez un commentaire