Ryanair lance les vols en correspondance à Rome-Fiumicino, mais…

Ryanair a lancé ce 17 mai ses premiers vols en correspondance via l’aéroport de Rome-Fiumicino avec initialement une sélection de dix lignes disponibles. Toutefois, le réseau de la compagnie ne semble pas encore optimisé pour les correspondances, les temps d’attente à Rome restant encore longs.

Annoncés le mois dernier dans le cadre de la quatrième phase du programme ‘Always Getting Better’ , les vols en correspondance sont désormais disponibles sur le site de Ryanair. La low-cost irlandaise a choisi Rome-Fiumicino comme premier aéroport de transit. Les réservations sont possibles sur une sélection initiale de 10 lignes opérant depuis et vers la plateforme romaine.

Ainsi, les vols en correspondances sont proposés, via Rome, depuis et vers Alicante, Barcelone, Bari, Bruxelles-Zaventem, Catane, Comiso, Malte et Palerme. L’avantage pour la compagnie est d’offrir un choix élargi de destinations. Par exemple, Ryanair propose désormais Catane et Palerme au départ de Bruxelles-Zaventem, via Rome, ce qui n’était pas le cas en direct auparavant. Depuis Barcelone, ce sont Bari, Catane, Comiso, Palerme et Malte qui ont été ajoutées au réseau grâce à cette possibilité.

D’autres destinations suivront, via Rome, « dans les semaines et les mois à venir » , tant que cette « phase d’essai » se révèlera « être un succès » , a indiqué David O’Brien, le directeur commercial de Ryanair.

La compagnie songe en fait à déployer les correspondances sur l’ensemble de son réseau. En outre, « nous continuons également nos discussions avec Aer Lingus et Norwegian – et d’autres partenaires potentiels – en vue de lancer des vols en correspondance avec des compagnies aériennes tierces plus tard cette année » , a confirmé David O’Brien.

Classiquement, le nouveau service de Ryanair permet aux passagers de rester dans la zone d’embarquement (airside) durant leur transit à Rome. Les éventuels bagages sont enregistrés jusqu’à la destination finale. Et les passagers bénéficient d’une seule et unique référence de réservation pour les deux vols réservés.

Des temps d’attente encore longs

Toutefois, quel que soit l’intérêt du système, les temps de correspondance à Rome peuvent être relativement longs, d’après deux recherches aléatoires effectuées mercredi soir sur le site de Ryanair.

Pour un Bruxelles-Palerme, il faut compter entre 03h20 et 04h15 d’attente à Fiumicino pour un vol le 30 mai, proposé entre 97 et 139 euros ; et entre 2h55 et 04h50 d’attente pour un retour le 9 juin, au prix de 103 ou 108 euros. La liaison Bruxelles-Palerme est proposée en direct par Brussels Airlines, à prix très proche voire inférieur (211 euros l’aller retour), il est vrai à des dates légèrement décalées (28 mai – 7 juin).

Le constat est identique pour un Barcelone-Malte, avec un aller le 10 juin et un retour le 17 juin. Les temps d’attente sont de 03h40 à l’aller et de 03h55 au retour, pour un prix  total de plus de 226 euros. Le vol est proposé en direct notamment par Vueling, pour moins de 110 euros, avec un départ le 11 juin et un retour le 17 juin.

Tout ceci laisse penser que le réseau de Ryanair n’est pas encore optimisé pour les correspondances Il est vrai que la compagnie commence cette expérience alors que son programme été a été élaboré il y a déjà de nombreux mois. En outre, les tarifs proposés n’apparaissent plus avantageux que les vols directs de la concurrence, du moins pour des départs à court terme. À suivre donc.

Photo © Paul BANNWARTH : Boeing 737-800 NG de Ryanair à Mulhouse-Bâle (21/05/2016)

Laissez un commentaire