Boeing reprend les essais en vol du 737 MAX 8

Hier vendredi, Boeing a repris partiellement les vols d’essai du 737 MAX 8, deux jours après avoir indiqué que la flotte était clouée au sol pour inspecter les moteurs.

Le 737 MAX 8 immatriculé 9M-LRC, destiné à la compagnie malaisienne Batik Air Malaysia du groupe Lion Air, a effectué le 12 mai un vol d’essai dans la région de Seattle, d’après les données de Flightradar24.

Dans une déclaration à la presse, Boeing a confirmé qu’il a repris vendredi « certains » vols du 737 MAX, avec le feu vert des autorités. La flotte avait été clouée au sol en fin de semaine dernière.

Cette décision avait été prise « par précaution » , selon Boeing, après la découverte d’un problème sur les disques de turbine basse pression des moteurs LEAP-1B de CFM International, coentreprise de General Electric et de Safran.

Toutefois le constructeur maintient son objectif de débuter les livraisons du MAX 8 « ce mois-ci » , a confirmé à Reuters Doug Alder, porte-parole de Boeing. Il a ajouté que les vols d’essais étaient opérés avec des avions qui ne comportaient pas de disques soupçonnés d’être défectueux.

En effet, CFM dispose de deux fournisseurs distincts pour les turbines basse pression utilisées sur le LEAP-1B. Le problème potentiel ne concerne que l’un de ces fournisseurs. Safran a précisé que le problème n’était pas lié à la conception mais à la qualité de production.

Les moteurs incriminés doivent être retournés pour être démodularisés chez General Electric à Lafayette (Indiana), qui renverra les turbines chez Safran à Villaroche (France). Ce dernier réinspectera les disques et remontera les turbines. « C’est un processus qui prendra environ une semaine par turbine. L’ensemble nous prendra plusieurs semaines » , a expliqué à l’Usine Nouvelle Olivier Andriès, président de Safran Aircraft Engines.

Le 737 MAX 8 a obtenu sa certification de type de la FAA en mars dernier. Boeing a réalisé 2 300 heures d’essais pour le 737 MAX, soit 4 600 heures de vol moteur. « Nous n’avons rencontré aucun problème lors des essais » , a précisé Olivier Andriès. « Nous n’avons également rencontrés aucun problème à l’occasion des tests ETOPS pour les vols de 180 minutes d’affilée qui ont nécessité 3 000 cycles sur bancs d’essais » .

Les autres moteurs de la famille LEAP, le LEAP-1A qui équipe l’Airbus A320neo et LEAP-1C alimentant le COMAC C919, ne sont pas concernés par ce problème, les fournisseurs des disques étant différents. CFM compte toujours livrer 500 moteurs LEAP cette année.

Photo Paul Weatherman / Boeing : premier vol du 737 MAX 8 (janvier 2015)