L’aéroport de Lyon teste les sas PARAFE

Depuis le 23 février dernier, l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry expérimente les sas PARAFE (Passage rapide aux frontières extérieures) afin d’améliorer la fluidité du passage aux frontières des voyageurs détenteurs d’un passeport biométrique.

Selon un communiqué d’Aéroports de Lyon, cette expérimentation prévue jusqu’au 22 août prochain doit aboutir à la mise en place définitive de systèmes identiques ou comparables.

La batterie de 5 sas, avec biométrie par reconnaissance d’empreinte digitale, est installée dans la zone de contrôles transfrontières Arrivée du Satellite Terminal 3. Le système est ouvert aux passagers disposant d’un passeport biométrique français. Il sera progressivement disponible pour les autres passagers de l’Union Européenne.

La configuration permet le contrôle de 5 passagers en simultané par 1 seul agent de Police contre 1 passager par agent de police actuellement.

Pour le voyageur, ce dispositif consiste à : présenter son passeport sur un système de lecture à l’entrée de sas ; pénétrer dans le sas après ouverture de la porte d’entrée ; présenter un doigt sur un capteur d’empreinte digitale ; puis quitter le sas par la porte de sortie après authentification de l’empreinte digitale par le système.

Les équipements sont financés par Aéroports de Lyon et sont fournis par la branche Solutions d’Identité Biométriques du groupe Imprimerie Nationale (ex-Thales Identity & Biometrics). Leur déploiement s’inscrit dans l’expérimentation nationale PARAFE, lancée par le ministère de l’Intérieur.

Pour mémoire, ces sas PARAFE sont également disponibles aux frontières aériennes dans les aéroports parisiens de Roissy et d’Orly et dans l’aéroport de Marseille. Concernant les frontières ferroviaires, la gare de St-Pancras à Londres en est équipée.

Photo © Eric Soudan / Aéroports de Lyon : sas PARAFE