Air France-KLM : du mieux au 1er trimestre mais les pertes se creusent

Pour le premier trimestre de son exercice 2017, Air France-KLM enregistre une hausse du nombre de passagers transportés, une stabilisation de la recette unitaire après plusieurs mois de baisse et une réduction de son endettement, mais aussi des pertes plus importantes qu’en 2016 en raison notamment d’un effet de change négatif.

Air France-KLM, qui a publié jeudi 4 avril ses résultats trimestriels, a transporté 20,9 millions de passagers pendant les trois premiers mois de 2017, une augmentation de 5,2% par rapport à l’année dernière. Il s’agit d’une « bonne performance en matière de trafic » , a indiqué le groupe franco-néerlandais dans un communiqué. La capacité passage mesurée en SKO était en hausse de 3,3% et le trafic mesuré en PKT était en augmentation de 4,2%, entraînant une progression du coefficient d’occupation de 0,7 point à 85,4%.

Avec ceci, les recettes se sont élevées à 5,7 milliards d’euros, en hausse de 1,9% sur 2016. La recette unitaire, indicateur du prix moyen des billets, est en amélioration, confirmant une tendance observée depuis fin 2016. Après plusieurs trimestres de baisse, elle presque stable pour l’activité passage réseaux, à -0,5%. Ce résultats a été soutenu par la forte performance des classes premium dont la recette unitaire a progressé de 4,9%.

La réduction des coûts unitaires est « sur la bonne voie » selon le groupe qui annonce une baisse de 1,7%. L’objectif pour l’année entière est de réduire ces coûts unitaires de 1,5%.

La facture carburant s’est élevée à 1,120 milliard d’euros, en légère hausse de 24 millions d’euros, tandis qu’en dollars, elle est restée stable. Sur l’ensemble de l’année 2017, Air France-KLM s’attend à ce que cette facture carburant soit en légère baisse en dollars par rapport à 2016 pour s’établir à 4,7 milliards d’euros.

Au premier trimestre, le résultat d’exploitation du groupe s’est détérioré de 44 millions d’euros, à -143 millions d’euros. Celui-ci a été impacté notamment par un effet de change négatif de 72 millions d’euros.

Le résultat d’exploitation d’Air France ressort à -123 millions d’euros, contre -86 millions d’euros un an plus tôt. Celui de KLM s’est établi à -17 millions d’euros, au lieu de -7 millions d’euros au premier trimestre 2016. Transavia, qui accélère sa croissance avec des capacités en augmentation de 27% en France et de 28% aux Pays Bas, affiche un résultat d’exploitation de -77 millions d’euros contre -63 millions d’euros un an plus tôt.

Le cash flow du groupe est en hausse de 133 millions d’euros par rapport au premier trimestre de l’année dernière, à 329 millions d’euros. La dette nette est en diminution de 277 millions d’euros, à 3,378 milliards d’euros au 31 mars 2017.

Air France-KLM note que le contexte mondial reste « fortement incertain » au regard de l’environnement géopolitique et du prix du carburant. Toutefois, les engagements de réservations montrent un début de deuxième trimestre « résilient » . Le groupe a un objectif de croissance pour 2017 de ses activités passage (Air France, KLM et Transavia) de 3,0 % à 3,5 % mesurée en SKO, afin de reprendre l’offensive sur le long-courrier et d’améliorer la performance sur le moyen-courrier.

Enfin, Air France-KLM note un possible retournement de tendance sur l’activité cargo. Sur le trimestre, la capacité mesurée en TKO a été réduite de 1,1% incluant une réduction de la capacité tout-cargo de 14,8%. En raison de la légère augmentation de trafic (TKT) de 0,5%, le coefficient de remplissage a augmenté chaque mois avec une hausse de 1,0 point sur le trimestre. La baisse de la recette unitaire a été contenue à 4,9% à change constant sur le trimestre.

Photo © Air France – KLM

Laissez un commentaire