SWISS supprime la règle de deux personnes dans le cockpit

Dès lundi 1er mai 2017, la compagnie aérienne Swiss International Air Lines (SWISS) abandonnera la règle préconisant la présence permanente de deux personnes dans le poste de pilotage. Un audit interne a démontré que cette mesure de précaution, prise en 2015 après le crash de Germanwings, n’améliorait pas la sécurité.

La règle avait été adoptée provisoirement, suite à l’accident le 24 mars 2015 du vol 4U 9525 de Germanwings dans les Alpes françaises. Le co-pilote suicidaire s’était enfermé seul dans le poste de pilotage et avait provoqué la mort de 149 personnes avec lui. En raison de cet accident et suite à une recommandation de sécurité édictée par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), il avait été décidé que si l’un des deux pilotes s’absentait pendant le vol, un autre membre d’équipage devrait systématiquement être présent dans la cabine de pilotage. Cependant, l’EASA a modifié sa recommandation dans le courant de l’été 2016, compte-tenu des résultats d’une vaste analyse des expériences faites, en décidant de laisser à chaque compagnie le choix d’appliquer ou d’abandonner la règle des deux personnes dans le cockpit.

C’est cette deuxième possibilité que choisit SWISS. « Le 1er mai 2017, SWISS abandonnera la règle dite des deux personnes dans le cockpit et remettra en vigueur les anciennes dispositions d’accès au poste de pilotage » , a annoncé SWISS ce vendredi, en précisant que la décision a été prise en concertation avec les autres compagnies aériennes du groupe Lufthansa.

SWISS ajoute qu’une étude interne a démontré que la règle des deux personnes dans le cockpit « ne contribuait pas à une amélioration de la sécurité » mais générait, en revanche, « des risques supplémentaires » , citant en exemple l’ouverture plus fréquente et plus longue de la porte du cockpit.

La compagnie aérienne accompagnera cette modification par « des mesures supplémentaires » de sécurité. SWISS indique qu’elle répond en outre à l’ensemble des impératifs de l’EASA permettant de s’affranchir de la règle :

  • La mise en œuvre de critères de recrutement et de procédures de sélection permettant de vérifier les exigences psychologiques et sécuritaires formulées envers les pilotes.
  • L’assurance que les pilotes bénéficient d’un emploi stable.
  • L’accès (aisé) des pilotes à des programmes de conseils et de soutien psychologique.
  • La capacité de l’entreprise à réduire les risques psychologiques et sociaux auxquels les pilotes peuvent être exposés, notamment en cas de perte de licence.

Selon SWISS, l’abandon de la règle est encouragé par l’Office fédéral suisse de l’aviation civile (OFAC).

Une règle critiquée par les pilotes

La règle des deux personnes présentes en permanence dans le cockpit a été critiquée par les pilotes. En France, le SNPL a estimé dès sa mise en oeuvre à la fin mars 2015 que la mesure « n’a pas été suffisamment évaluée, tant sur le plan opérationnel que sur les menaces et les risques induits » .

L’Association européenne des pilotes (ECA) a également avancé trois arguments allant à l’encontre de la préconisation. « En premier lieu, impliquer que les pilotes nécessitent une surveillance lorsqu’ils sont seuls dans le poste de pilotage, réduit la confiance des passagers » , indiquait en mai 2016 cette association.

Elle trouvait également « hautement douteux » que la présence dans le poste de pilotage d’une personne sans connaissance opérationnelle améliorerait réellement la sécurité. Au contraire, elle pourrait créer, selon l’ECA, « de nouvelles préoccupations en matière de sécurité et d’exploitation » .

Enfin, « plus il y a de personnes qui entrent et qui sortent du poste de pilotage, plus le risque est élevé de compromettre sérieusement la sécurité des vols » , estimait l’Association.

Photo © SWISS : pilote dans le cockpit

 

One thought on “SWISS supprime la règle de deux personnes dans le cockpit

Comments are closed.