Le Bombardier CS100 certifié pour les approches à forte pente

Le CS100 a obtenu les certifications d’approche à forte pente de Transports Canada et de l’Agence européenne de sécurité aérienne (EASA), a annoncé Bombardier mercredi 26 avril.

L’avionneur canadien estime que le CS100 offrira ainsi aux compagnies aériennes la possibilité d’être présentes dans des aéroports difficiles d’accès « partout dans le monde » , et en particulier à l’aéroport de Londres-City.

Ces certifications font suite aux vols de validation effectués en mars dernier sur cette plateforme située au centre de Londres, dont l’approche est particulière. Le CS100 d’essai FTV2 a réalisé huit décollages et atterrissages au cours d’une période de deux jours. Il a terminé cette étape en opérant un vol sans escale vers New York-JFK, démontrant « son autonomie inégalée depuis une courte piste », selon le constructeur.

À en croire Rob Dewar, le vice-président de Bombardier en charge du programme C Series, « le processus de certification d’approche à forte pente de l’avion s’est bien déroulé, car l’avion C Series est le seul avion commercial conçu spécialement en vue de manœuvres aux aéroports difficiles d’accès » .

« Afin d’être certifié pour les opérations à Londres-City, nous avons dû démontrer que l’avion pouvait effectuer une approche à plus grand angle, décoller et atterrir sur la courte piste de l’aéroport et rencontrer les exigences locales en matière de bruit », a précisé François Caza, vice-président et ingénieur en chef de Bombardier. « La technologie la plus récente dans les systèmes audio et le dispositif d’affichage tête haute à bord de l’avion CS100 est utilisée par l’équipage pendant les phases d’approche et d’atterrissage du vol » , a-t-il fait valoir.

Selon Rob Dewar, l’appareil permettra aussi de doubler l’autonomie de vol à partir de Londres-City, « ouvrant ainsi de nouvelles routes pour les sociétés aériennes et les voyageurs » .

« Ces opportunités comprennent des services sans escale à destination de la côte Est des États-Unis, la Russie, l’Afrique de l’Ouest et le Moyen-Orient » , a précisé Declan Collier, PDG de l’aéroport Londres-City, pour qui le C Series est un avion « révolutionnaire » . Et d’ajouter : « à la suite du projet d’expansion de 350 millions de livres prévu par l’aéroport, nous espérons que l’avion C Series fera désormais parti du paysage régulier de l’aéroport de Londres-City » .

SWISS deviendra « plus tard en 2017 » la première opératrice du C Series sur cet aéroport, a par ailleurs confirmé Declan Collier.

La plateforme londonienne est déjà fréquentée par d’autres modèles de Bombardier, soit le turbopropulseur Q400 et les biréacteurs d’affaires Challenger 650, Global 5000 et Global 6000.


Photo Bombardier : CS100 à Londres-City