Le trafic aérien en France a progressé de 5% en mars

En mars 2017, le nombre de voyageurs transportés a progressé de +5,0% par rapport à l’année dernière, la croissance sur les trois premiers mois de l’année s’établissant à +5,7%, selon la Direction générale de l’aviation civile (DGAC).

La croissance perdure au terme du premier trimestre 2017 après l’effet de rattrapage perçu depuis novembre dernier, a souligné l’administration dans son étude mensuelle TendanCiel.

Le marché intérieur reste bien orienté (+3,1%). Il bénéficie d’une évolution positive constatée sur l’ensemble des segments et profite tout particulièrement de l’essor soutenu des liaisons transversales en Métropole (+6,8%), dont certaines lignes connaissent une croissance à deux chiffres à l’image de Bordeaux-Lyon (+14%). En cumul annuel, le trafic intérieur est en hausse de +2,6% sur le trimestre.

C’est sur le trafic international que l’effet de reprise reste le plus marqué (+5,5% en mars, +6,6% sur le trimestre). Comme lors des mois précédents, la croissance du trafic en mars se vérifie de manière homogène avec l’Europe, l’Afrique et l’Asie (entre +5,6 et +6,0%), le marché américain pour sa part demeure dans un régime de progression plus modéré (+2,0%), alors que la Turquie (-4,9% en mars, -9,9% sur le trimestre) et plus encore le Brésil (respectivement -9,1% et -13,8%) continuent à se singulariser.

Côté pavillons, malgré une activité encore en progrès ce mois-ci (+2,2%), les transporteurs tricolores se situent à un niveau de croissance nettement inférieur à celui de leurs concurrents (+7,4%). Le différentiel de croissance en défaveur des acteurs nationaux reste donc sur un rythme plutôt élevé en ce début d’année (-5,2 points ce mois-ci, -6 points sur le trimestre). En part de marché observée sur le premier trimestre, le glissement du pavillon français demeure stable : -1,4 point en passagers, -1,1 point en passagers kilomètres transportés (PKT).

Côté aéroports, pour chacun des dix principaux terrains français, mars prolonge la tendance initiée depuis fin 2016. Paris continue de reprendre des couleurs à CDG (+3,2%) et davantage encore à Orly (+4,9%). En région, en mars comme sur le trimestre, le carré composé de Toulouse, Lyon, Bordeaux et Nantes bénéficie d’une croissance à deux chiffres, dépassant même les +15% pour la capitale occitane. En mars, la hausse d’activité est également significative à Marseille (+7,4%) et à Bâle-Mulhouse (+4,6%), alors que Nice reste sur un rythme d’expansion plus timoré (+1,4%). À l’opposé, le climat demeure morose à Beauvais (-10,8%) pour lequel il s’agit du treizième mois d’affilée de repli.

Les indicateurs relatifs au retard ont évolué favorablement en mars. Le nombre de vols retardés au départ de plus d’un quart d’heure a été réduit de 23,5% à 22,8% ; le retard moyen tous vols confondus s’est également sensiblement réduit, passant de 14,8 à 13,5 minutes.

Le nombre de mouvements contrôlés en France métropolitaine reste dans un cycle d’expansion (+3,9%). Si les survols restent le premier contributeur de la croissance (+4,9 %), le nombre de mouvements touchant la Métropole progresse également de manière notable (+3,1%), tant pour les vols domestiques métropolitains (+3,2%) que pour ceux à l’international ou avec l’Outre-Mer (+3,0%).

tendanCiel_2017_03_N43

Photo : l’aéroport de Toulouse enregistre une progression supérieure à 15% en mars 2017 – © ATB – Source : DGAC