Emirates réduit la voilure vers les États-Unis

À compter du mois prochain, Emirates Airline va réduire le nombre de vols vers cinq destinations aux États-Unis. La compagnie aérienne de Dubaï cite une baisse de la demande après les restrictions imposées par l’administration du président Donald Trump sur les voyages en provenance de plusieurs pays à majorité musulmane.

Emirates n’a annoncé mercredi 19 avril aucune suspension de ligne mais des réductions de fréquences vers cinq de ses douze destinations aux États-Unis. Ainsi, les liaisons de et vers Dubaï passeront à cinq vols par semaine au lieu sept actuellement pour Fort Lauderdale (dès le 1er mai) et Orlando (23 mai), et à un vol quotidien au lieu de deux pour Seattle (1er juin), Boston (2 juin) et Los Angeles (1er juillet 2017).

« Ceci est une décision commerciale en réponse à une demande plus faible vers les États-Unis » , a indiqué à l’agence Reuters une porte-parole d’Emirates.

« Les mesures récentes prises par le gouvernement des États-Unis concernant la délivrance des visas d’entrée, les contrôles de sécurité accrus et les restrictions sur les appareils électroniques en cabine, ont eu un impact direct sur l’intérêt des consommateurs et la demande de voyages aériens aux États-Unis » , a-t-elle précisé.

« Jusqu’au début de 2017, les opérations d’Emirates aux États-Unis ont connu une croissance et de solides performances », a précisé par ailleurs la compagnie aérienne dans un communiqué. « Cependant, au cours des 3 derniers mois, nous avons constaté une détérioration significative des profils de réservation sur toutes nos routes américaines, dans tous les segments de voyage. Emirates répond donc comme toute entreprise commerciale et nous re-déploierons la capacité là où s’exprime la demande, sur d’autres routes de notre réseau mondial » .

Emirates laisse entendre que sa décision pourrait être provisoire : « Nous surveillerons de près la situation en vue de rétablir et de développer nos opérations aux États-Unis dès que possible », a déclaré la compagnie.

Outre Boston, Fort Lauderdale, Los Angeles, Orlando et Seattle, Emirates dessert aux États-Unis Chicago-O’Hare, Dallas-Fort Worth, Houston, New York-JFK, Newark-Liberty, San Francisco et Washington-Dulles.

Rappelons que le Président Donald Trump a signé le 27 janvier dernier un décret sur l’immigration en provenance de six pays à majorité musulmane. Bien que ce décret ait été annulé quelques jours plus tard par une décision de justice, il semblerait que les voyageurs aient été dissuadés.

En outre, le 21 mars, les autorités américaines ont interdit en cabine les appareils électroniques plus gros que les smartphones sur les vols directs au départ de dix aéroports d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, dont Dubai-International.

Photo Emirates : Airbus A380

One thought on “Emirates réduit la voilure vers les États-Unis

Dites ce que vous pensez !