Des contrôles aux frontières renforcés dans les aéroports

Depuis le 7 avril 2017, tous les passagers font l’objet d’un contrôle systématique et approfondi lorsqu’ils entrent ou sortent de l’espace Schengen.

Auparavant, les ressortissants européens n’étaient soumis qu’à un contrôle minimal. Cependant, à l’initiative de la France, le Code frontières Schengen a été modifié, afin que la totalité des voyageurs entrant et sortant de l’espace Schengen fassent l’objet d’un contrôle aux frontières systématique et approfondi. Le nouvel article 8-2 du Code frontières Schengen a ainsi été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne le 18 mars 2017 et est entré en vigueur ce 7 avril.

« Les attentats ayant frappé la France et plusieurs autres pays européens au cours des derniers mois et la persistance de la menace terroriste ont rendu nécessaire le renforcement des contrôles aux frontières extérieures de l’espace Schengen » , a expliqué dans un communiqué Matthias Fekl, ministre de l’Intérieur.

En pratique, tous les voyageurs, qu’ils soient ressortissants des pays tiers ou des pays membres de l’Union Européenne, sont désormais soumis à un contrôle systématique en entrée et en sortie de l’espace Schengen aux frontières aériennes, maritimes et terrestres. 

Ce contrôle comprend la vérification de l’authenticité du document de voyage présenté afin de prévenir toute tentative de falsification ou d’usurpation ; et la consultation des bases de données nationales, européennes et internationales afin de s’assurer que la personne ne fait pas l’objet d’une fiche de signalement.

Reste à savoir si ces contrôles renforcés vont rallonger les files d’attentes aux postes frontières.  « Les services des Douanes et de la Police Aux Frontières sont pleinement mobilisés pour que ces contrôles soient réalisés en conformité avec les nouvelles dispositions du Code frontières Schengen et pour en limiter l’impact sur la fluidité des franchissements de frontières » , a assuré le ministre de l’Intérieur.

Les services de l’Etat travaillent également avec les gestionnaires de site afin d’accroître le déploiement des sas PARAFE, permettant d’automatiser les contrôles aux frontières. Le gouvernement conseille aux ressortissants européens majeurs détenteurs d’un passeport biométrique d’utiliser en priorité ces sas afin d’accélérer les contrôles.

Pour mémoire, ces sas PARAFE sont disponibles aux frontières aériennes dans les aéroports parisiens de Roissy et d’Orly et dans les aéroports de Marseille et Lyon. Concernant les frontières ferroviaires, la gare de St-Pancras à Londres en est équipée.

Photo © Gouvernement français : passagers à l’aéroport Paris-Charles de Gaulle