Passager évacué de force : United présente ses excuses

48 heures après avoir évacué par la force un passager d’un vol surbooké, la compagnie United Airlines a présenté ses excuses, alors qu’elle reste sous pression.

« Je suis désolé, nous allons réparer cela » , a promis dans un communiqué Oscar Munoz, le directeur général de United Airlines. Dimanche 9 avril, un passager du vol United Airlines 3411 reliant Chicago à Louisville a été violemment expulsé parce que la compagnie avait besoin de sa place pour acheminer du personnel.

Il s’agit d’un événement « horrible » , a enfin reconnu M. Munoz, prenant acte de « l’indignation, de la colère et de la déception » suscitées de par le monde. « Je partage ces sentiments et surtout, je présente mes plus profondes excuses pour ce qui s’est passé. Personne ne devrait être traité de cette façon » .

Le message tranche des précédentes communications. Dans une note adressée lundi aux employés, M. Munoz avait décrit le passager comme « perturbateur et belliqueux » tout en soutenant les salariés pour avoir « suivi les procédures » de la compagnie.

M. Munoz promet à présent du changement dans United « afin que cela ne se reproduise jamais » . Un audit interne est lancé dont les résultats seront communiqués d’ici le 30 avril.

Il faut dire que United Airlines est sous pression. Outre un cours de bourse quelque peu malmené dans la journée de mardi, le département américain des Transports a ouvert une enquête pour savoir si la compagnie a suivi la réglementation en matière de surbooking.

Le passager malheureux, qui répond au nom de David Dao, a quant à lui dû recevoir des soins médicaux. Son avocat a confirmé mardi soir son identité ainsi que son hospitalisation dans un établissement de Chicago.

Sur le réseaux sociaux, United fait l’objet de multiples commentaires, peu flatteurs pour sa réputation. Des appels au boycott ont été lancés. Une pétition en ligne demandant la démission d’Oscar Munoz a recueilli près de 22.000 signatures à hier soir.

En Chine, un marché important pour United qui est alliée à Air China, l’incident a suscité l’indignation et la colère de centaines de millions de personnes sur le réseau social Weibo, en lien avec l’origine apparemment asiatique de la victime, M. Dao.

En marge de cet incident, on notera qu’Emirates Airline en a profité pour régler des comptes avec M. Munoz, très critique à l’égard des compagnies du Golfe. Avec un nouveau slogan : « volez dans des cieux chaleureux avec une vraie compagnie aérienne » . Pakistan International Airlines et Royal Jordanian ont également tiré à boulet rouge sur leur consoeur américaine.

Photo United