Fraport gère désormais 14 aéroports grecs

Depuis mardi 11 avril, Fraport assure la gestion de quatorze aéroports grecs à travers sa filiale Fraport Greece, avec à la clé un investissement de 400 millions d’euros pour les moderniser et les agrandir d’ici 2021.

Détenue à 73,4 % par Fraport AG, l’exploitant de l’aéroport de Francfort, et à 26,6 % par le groupe Copezoulos, Fraport Greece a commencé hier la gestion et le développement de quatorze aéroports régionaux grecs dans le cadre d’une concession de 40 ans : sur le continent, Aktion (PVK), Kavala (KVA) et Thessalonique (SKG), la deuxième plus grande ville de Grèce ; et dans les îles, Kerkyra à Corfou (CFU), Chania en Crète (CHQ), Kefalonia (EFL), Kos (KGS), Mytilene à Lesbos (MJT), Mykonos (JMK), Rhodes (SIO), Samos ( KGS), Santorin (JTR), Skiathos (JSI) et Zakynthos (ZTH). Ensemble, ces aéroports ont accueilli 25,3 millions de passagers en 2016, une hausse de 9 % d’une année sur l’autre.

Pour conclure cette opération, Fraport Greece a versé mardi 1,234 milliard d’euros à l’Agence grecque de privatisation Hellenic Republic Asset Development Fund (HRADF). En outre, il versera une redevance annuelle de 22,9 millions d’euros à l’État grec, plus une part variable représentant 28,5% de son bénéfice opérationnel annuel (EBITDA).

Conformément au contrat de concession, Fraport Greece investira environ 400 millions d’euros pour améliorer et agrandir les infrastructures des quatorze aéroports au cours des 48 prochains mois. Le programme prévoit notamment la construction de cinq nouveaux terminaux passagers à Thessalonique, Kefalonia, Kerkira, Kos et Mytilene – et des travaux sur les autres plateformes. La superficie combinée des aéroports passera à 300.000 m2, 100.000 de plus qu’actuellement, le nombre de portes d’embarquement de 103 à 147 (+ 30%) et le nombre de postes de stationnement d’avions de 115 à 150 (+ 23%).

« Nous croyons en la Grèce et son potentiel comme l’une des plus principales destinations de voyage au monde » , a souligné Stefan Schulte, le président de Fraport AG. « L’objectif de Fraport Greece est d’améliorer l’expérience de voyage pour les visiteurs du monde entier, en modernisant et en développant les installations au niveau des processus opérationnels, des commerces et des services » .

Fraport avait été retenu en 2014 par l’État grec au terme d’un appel d’offres pour la privatisation des aéroports. Le contrat définitif a été signé en décembre 2015. L’État grec reste propriétaire des aéroports.

La cession s’inscrit dans le cadre de l’accord sur le troisième prêt international consenti à la Grèce en juillet 2015 et faisait partie des exigences des créanciers. L’accord prévoit également la cession de plusieurs ports, dont celui du Pirée, et de biens immobiliers de l’État.

Visuel © Fraport : aéroport de Mykonos (JMK)

Laissez un commentaire