Classement : les meilleurs aéroports du monde en 2017, selon Flight Report

Flight Report publie pour la première fois son classement des meilleurs aéroports du monde. Le podium est exclusivement asiatique, avec Singapour, Hong Kong et Tokyo-Haneda. Le premier aéroport français, Toulouse, arrive 17e au classement général.

Dans son étude communiquée le 29 mars, le site communautaire, qui invite ses membres à partager, noter et commenter leurs vols, rappelle que l’aéroport, « étape indispensable du parcours du voyageur » , est « souvent perçu comme une contrainte : longueur des files d’attentes, succession d’étapes fatigantes, pertes de temps » . Or pour ces plateformes, « se démarquer est indispensable », car  » la concurrence est rude, quelle que soit la zone géographique concernée » .

Dans ce contexte, l’aéroport de Singapour-Changi remporte le prix de meilleur aéroport au monde 2017 avec une moyenne globale de 8,91/10.

« Souvent désigné comme la référence en matière de confort, Changi comporte des atouts uniques qui lui permettent de se situer au-dessus de ses compétiteurs sud-asiatiques » , souligne Flight Report. « Sur presque tous les aspects, de la propreté à la connectivité, en passant par l’accessibilité et le service auprès du client, l’aéroport de la Cité-État se démarque du reste des terrains de la planète. Moquette impeccable en zone réservée, nombreux restaurants, espace détente pour grands et petits , et même hôtel et piscine accessibles à tous (au terminal 3) ! Changi a clairement vu les choses en grand, et il est assez logique de retrouver cet aéroport à la première marche du podium mondial » .

La deuxième place revient à l’aéroport de Hong Kong avec une note de 8,55/10.

« Ouvert en 1998 à la suite de la fermeture du fameux aéroport Kai Tak, cet aéroport est un exemple à tous points de vue. Lumineux, accessible, et particulièrement bien pensé. La jetée principale forme un grand Y d’où partent la quasi-totalité des compagnies aériennes internationales. De nouvelles jetées ont fait leur apparition (Mid-Field Concourse) et peuvent être facilement rejointes par train. Le succès de cet aéroport lui permet de voir l’avenir en grand : un autre concourse est déjà en train d’être construit, en attendant une troisième piste » .

Tokyo-Haneda monte sur la troisième marche du podium avec 8,51/10.

« Cet aéroport devait tomber en désuétude suite à l’ouverture de Narita, mais les nombreux recours contre ce dernier ont freiné son développement. Haneda, bien que situé proche du centre-ville, connait un fort regain ces dernières années. Très facilement accessible en métro, c’est un aéroport pratique, propre, et proposant de nombreux services (grande galerie commerciale, hôtels dans les terminaux, plateformes d’observation) » .

Classements régionaux

En France, Toulouse se classe numéro 1 avec 8,03/10 et devient ainsi le seul aéroport français à se glisser dans le Top 20 mondial. Nice arrive second, suivi par Marseille. Outre-mer, c’est Saint-Denis qui, avec 7,61/10 de moyenne, arrive devant les aéroports de Fort-de-France et Pointe-à-Pitre aux Antilles. Les aéroports parisiens n’arrivent qu’à la 8ème et 9ème place, un positionnement cohérent avec leurs notes de 7,44 et 7,43/10 et leurs places de 48ème et 49ème au classement général.

En Europe, l’aéroport d’Helsinki se classe premier avec 8,42/10 de note moyenne. Selon Flight Report, « la compagnie Finnair semble avoir réussi son pari de proposer un hub efficace pour ses connexions entre Europe et Asie puisque Helsinki est un aéroport très efficace pour les correspondances, avec une signalétique claire et des infrastructures modernes et fonctionnelles » .

Deux autres aéroports nordiques complètement ce classement : Copenhague (8,41/10) et Stockholm-Arlanda (8,39/10). « L’un comme l’autre sont aussi pratiques qu’accessibles. Ces aéroports misent sur la clarté, la propreté et s’assurent que les services de base soient efficacement rendus. Un gage de succès » pour le site spécialisé.

En Amérique du Nord, l’aéroport de Washington-DCA arrive en tête du classement avec 8,07/10. Il devance San Francisco (7,75/10) et Vancouver (7,71/10) qui prennent respectivement la deuxième et troisième place.

Selon Flight Report, « les aéroports américains souffrent globalement de leur grand âge. Seul DCA arrive à se placer dans le top 20 mondial (à la 15ème place). Cette place de numéro 1 s’explique en partie par son accessibilité et par sa taille qui lui permettent d’être efficace. Essentiellement utilisé pour des liaisons domestiques, il n’y existe pas de contraintes liées à l’immigration, un aspect qui peut s’avérer pénible aux Etats-Unis » .

Au classement asiatique, il est logique de retrouver les 3 aéroports qui forment le classement de tête. À leur suite arrive Doha-Hamad (8,46/10), le nouvel aéroport du Qatar, construit à l’image de celui de Hong-Kong en forme de Y. « Une vraie réussite architecturale qui a gagné en efficacité depuis que la navette intérieure a ouvert et permet de rejoindre facilement les différentes parties de ce grand concourse » .

L’aéroport de Dubai-International se range à la 4ème place avec 8,32/10. « Base de la compagnie Emirates, il a été pensé comme un centre commercial et offre de nombreux services. Le contraste entre terminaux neufs et plus anciens est cependant marqué » .

Classements par catégorie

Avec une note de 8,84/10, l’aéroport de Copenhague se hisse à la 1ère place au classement mondial de l’accessibilité depuis la capitale du Danemark. « Pouvoir accéder à l’aéroport en métro plutôt qu’en transport dédié et coûteux est plébiscité par les usagers. C’est d’ailleurs le cas de Changi, Haneda et Washington-DCA. Hong Kong est également facile d’accès avec de nombreux bus, un métro, et une liaison rapide bien qu’un peu plus onéreuse » .

En termes de fluidité, Changi arrive en première position avec 8,97/10. « Ce qui fait la différence, c’est l’absence quasi-totale d’attente aux files d’immigration dans le sens arrivée comme dans le sens départ. Le nombre de guichet ouverts, quelle que soit l’heure de la journée ou de la nuit, est exemplaire » .

Cependant, Changi a fait le choix de positionner les filtres de sûreté directement en porte d’embarquement. Pour Flight Report, il s’agit d’une « option discutable puisqu’elle crée une contrainte de temps supplémentaire pour les passagers qui ne peuvent pas embarquer directement après leur passage au salon ou dans les nombreuses boutiques que propose l’aéroport » .

On retrouve ensuite le trio européen Helsinki, Stockholm-Arlanda et Copenhague, « qui dénotent d’une certaine efficacité nordique dans le traitement des passagers lors des fastidieuses procédures de contrôle » .

Concernant les services aux passagers, Changi se classe 1er avec 8,78/10. « Cet aéroport asiatique est connu pour les très nombreux services qu’il propose aux passagers, en termes de loisirs comme de restauration. L’accès au wifi s’est récemment dégradé mais il demeure gratuit pour tout le monde » .

Dubai arrive 2ème avec 8,42/10. « Le directeur général Al Maktoum (dirigeant également Emirates) a fait le choix de proposer mieux qu’un aéroport, une vraie galerie marchande pour qu’y transiter soit un plaisir plus qu’une contrainte » .

En matière de propreté, Changi de nouveau arrive premier avec 9,12/10. « Malgré l’utilisation en zone réservée d’une épaisse moquette peu pratique pour les porteurs de valises, celle-ci reste propre, à l’image des zones publiques qui brillent et apportent une belle lumière d’ensemble » .

Doha-Hamad arrive second avec 9,11/10, un classement « logique puisque l’aéroport est neuf, et le personnel très nombreux pour l’entretenir » . On retrouve ensuite Haneda avec 8,91/10, « l’aéroport japonais ayant également beaucoup misé sur la propreté, tout comme les 4ème et 5ème de ce classement : Osaka-Kansai et Narita » .

Pour établir cette étude, Flight Report a analysé 2.727 récits effectués en 2016, en établissant la moyenne des notes attribuées aux aéroports ayant recueilli au moins 20 avis (départ et arrivée) de la part d’au moins 10 auteurs différents (départ).

Source et Infographies Flight Report 

Laissez un commentaire