Le COMAC C919 se rapproche de son premier vol

Symbole des ambitions aéronautiques chinoises, le COMAC C919 vient de passer une importante évaluation technique, ce qui lui a permis de se rapprocher de son premier vol.

Un comité d’évaluation de 63 spécialistes de l’aéronautique de toute la Chine a en effet conclu que le C919 est « techniquement prêt pour son premier vol » , a rapporté samedi l’agence de presse Xinhua, citant Commercial Aircraft Corp of China (COMAC).

« Le comité a établi que le C919 est techniquement en état de navigabilité mais que l’appareil est toujours soumis à des essais de compatibilité électromagnétique et de roulage avant qu’il ne soit effectivement mis en circulation » , a-t-elle précisé.

Le premier vol du C919 a été repoussé à plusieurs reprises mais le calendrier semble s’accélérer. Philippe Petitcolin, le PDG de Safran, un des fournisseurs de COMAC, a déclaré la semaine dernière à Bloomberg que le constructeur visait un premier vol en avril 2017.

Toutefois, l’entrée en service commercial en 2019 semble compromise. En effet, COMAC a précédemment indiqué qu’il tablait sur une campagne d’essais de trois ans.

Le C919 est le premier appareil de grande taille développé en Chine, après l’avion régional ARJ-21. Il est conçu pour 158 passagers avec un rayon d’action nominal de 4.075 kilomètres. L’avion se pose comme un rival des Airbus A320neo et Boeing 737 MAX. Comme eux, le C919 reçoit une motorisation LEAP de CFM International, une co-entreprise entre General Electric et Safran Aircraft Engines. La variante LEAP-1C qui lui est destinée a obtenu la certification conjointe de l’EASA et de la FAA en décembre dernier.

COMAC a indiqué dernièrement que l’appareil enregistre 570 commandes de 23 clients. Le C919 a les faveurs essentiellement des compagnies aériennes chinoises (Air China, China Southern Airlines, China Eastern Airlines, Hainan Airlines, …) ou des sociétés de location chinoises, à l’exception notable de GECAS, filiale de General Electric.

Photos © COMAC : C919