Lufthansa : 1,77 milliard d’euros de bénéfice en 2016

Le groupe Lufthansa enregistre un bénéfice net de 1,77 milliard d’euros au titre de l’exercice 2016, en hausse de 4,6% par rapport à 2015. Mais il s’attend à une légère baisse de son résultat cette année, en raison du renchérissement de la facture carburant et de pressions concurrentielles sur les prix des billets.

Le groupe Lufthansa, qui comprend les compagnies Lufthansa, Swiss International Airlines, Austrian Airlines, Eurowings, et qui détient des participations dans Brussels Airlines et SunExpress, a publié jeudi 16 mars les résultats de l’exercice 2016. Le bénéfice net de 1,77 milliard d’euros est conforme aux attentes des analystes. Il est obtenu avec un chiffre d’affaires en légère baisse de 1,2%, à 31,6 milliards d’euros. La dette diminue fortement (-19,3%), à 2,7 milliards d’euros.

« Le Groupe Lufthansa continue de se développer avec succès » , a déclaré Carsten Spohr, le président du groupe Lufthansa, à l’annonce de ces résultats. « Nous sommes de nouveau dans une position plus forte aujourd’hui qu’un an plus tôt. Et encore une fois, nous avons pu convaincre nos clients de la qualité et de l’attrait de nos produits et services » .

Il a ajouté : « dans un environnement de marché très exigeant, nous avons réussi à maintenir les marges du groupe Lufthansa au niveau record de l’année précédente, grâce à des capacités cohérentes, des mesures d’ajustement et surtout des réductions de coûts. En termes financiers, tous nos secteurs d’activité se sont développés positivement sur leurs marchés respectifs » .

L’activité Passagers, la principale du groupe, réalise 73,5% du chiffre d’affaires en 2016, soit 23,9 milliards d’euros, et dégage un excédent d’exploitation (EBIT) ajusté de 1,57 milliard d’euros (+1,5%). Le groupe a transporté 109,6 millions de passagers l’année dernière (+1,8%). Le coefficient d’occupation des sièges recule de 1,4 point de pourcentage, à 79,1%, pour un trafic en hausse de 2,8% (en RPK) sur des capacités en hausse de 4,6% (en SKO). Au 31 décembre 2016, la flotte atteint 617 avions, dont 350 pour Lufthansa, 89 pour Swiss, 81 pour Austrian Airlines, 78 pour Eurowings et 19 pour Lufthansa Cargo. Le groupe prévoit de recevoir 205 avions entre 2017 et 2025 et dispose d’options pour 130 appareils supplémentaires.

L’activité MRO, représentée par Lufthansa Technik, enregistre un excédent d’exploitation ajusté de 411 millions d’euros en 2016 (-43 millions d’euros). L’activité catering, représentée par LSG, réalise un excédent d’exploitation de 104 millions d’euros (en hausse de 5 millions d’euros) tandis que la marge reste stable « malgré la restructuration de cette activité et un environnement de marché dynamique » , précise le groupe. Lufthansa Cargo subit une perte de 50 millions d’euros pour l’exercice, en grande partie due à la baisse importante des prix liée notamment à des « surcapacités massives » dans le secteur du fret.

Perspectives 2017

Le groupe Lufthansa s’attend à une légère baisse de son bénéfice en 2017. En cause : le renchérissement de la facture carburant, estimé à 5,2 milliards d’euros, soit 350 millions de plus qu’en 2016 ; et la concurrence sur les prix des billets.

« En 2017, il sera nécessaire de réduire davantage nos coûts. C’est la seule façon de répondre et de maîtriser la baisse des recettes unitaires et le renchérissement de la facture carburant » , a prévenu Carsten Spohr. Cependant, les mesures d’économies ne suffiront pas à compenser cette hausse des coûts du carburant et les pressions concurrentielles sur les prix des billets.

Le groupe prévoit d’augmenter sa capacité de 4,5% pour l’activité passagers. Brussels Airlines, dont les résultats seront intégralement inclus dans les comptes pour la première fois en 2017, et les vols exploités en wet-lease par airBerlin, devraient contribuer légèrement aux bénéfices dès cette année.

Photo H. Gousse / Master films / Airbus : Airbus A350-900 de Lufthansa – détail

Laissez un commentaire