Cathay Pacific : les comptes virent au rouge en 2016

Le groupe Cathay Pacific enregistre en 2016 son premier résultat déficitaire depuis 2008, expliqué notamment par une concurrence accrue, une baisse de la demande premium et un effet de taux de change négatif.

Le groupe basé à Hong Kong, qui comprend les compagnies Cathay Pacific et Cathay Dragon, a publié mercredi 15 mars une perte de 575 millions de dollars de Hong Kong (59,6 millions d’euros) pour l’exercice 2016, contre un bénéfice de 6 milliards de dollars de Hong Kong (726 millions d’euros) l’année précédente. Le chiffre d’affaires baisse  de 9,4%, à 92,7 milliards de dollars de Hong Kong (11,2 milliards d’euros), dont 66,9 milliards pour l’activité passagers (-8,4%) et 20,0 milliards pour l’activité cargo (-13,2%).

« La concurrence intense et croissante avec les autres compagnies aériennes est le facteur le plus important » , explique Cathay Pacific dans un communiqué. Le groupe se dit affecté par l’ouverture de nombreuses lignes directes entre la Chine continentale et des destinations internationales, qui réduisent d’autant la nécessité de transiter par son hub de Hong Kong ; et par la concurrence des transporteurs low-cost. Trois facteurs économiques ont également contribué aux difficultés, le ralentissement de la croissance en Chine continentale, la diminution du nombre de visiteurs à Hong Kong et la force du dollar de Hong Kong.

Le yield, qui mesure la rentabilité des vols passagers, est en forte baisse de 9,2% « reflétant les surcapacités, une baisse de la demande pour les classes premium et la faiblesse des devises étrangères » selon le groupe.

Le coefficient d’occupation est en baisse de 1,2 point de pourcentage, à 84,5%, tous les réseaux étant affectés à l’exception de l’Asie du Sud-Est. La capacité (en SKO) a augmenté de 2,4%, conséquence de l’ouverture de nouvelles lignes et des renforcements de fréquences existantes. Au total, Cathay Pacific et Cathay Dragon ont transporté 34,3 millions de passagers en 2016, soit une légère hausse de 0,8% en comparaison de 2015.

En réponse à la baisse de ses revenus, le groupe a entrepris un audit interne. À court terme, il met en œuvre des mesures visant à améliorer les revenus et à réduire les coûts. À plus long terme, la stratégie, toujours en cours d’élaboration, visera à améliorer la performance sur une période de trois ans. « L’objectif est de devenir une organisation plus agile et plus compétitive afin de profiter de l’évolution du marché et des préférences des clients » , explique John Slosar, le président de Cathay Pacific.

« Nous nous attendons à ce que l’environnement opérationnel reste difficile en 2017 » , prévoit le dirigeant. « Le yield devrait demeurer sous pression en raison de la forte concurrence des autres compagnies aériennes et de l’effet négatif de la vigueur du dollar de Hong Kong. Le marché du fret connaît un bon début d’année, mais la surcapacité devrait persister » , ajoute-t-il.

« Malgré les défis auxquels nous sommes confrontés, nous nous attendons toujours à ce que notre activité se développe à long terme. Le trafic aérien vers, depuis et dans la région Asie-Pacifique devrait connaître une forte croissance. Nous prévoyons de profiter de cette croissance en augmentant notre capacité passagers de 4 à 5% par an, au moins jusqu’à ce que la troisième piste de l’aéroport international de Hong Kong soit ouverte. Nous continuerons à ouvrir de nouvelles destinations et à augmenter la fréquences de nos routes les plus fréquentées. Nous achetons de nouveaux avions plus éco-énergétiques. Cela augmentera la productivité et réduira les coûts » , assure enfin John Slosar.

Focus : évolution du réseau et de la flotte de Cathay Pacific

Réseau

En 2016, la compagnie Cathay Pacific a ouvert Madrid (en juin) et Londres-Gatwick (en septembre), deux nouveaux services qui ont été, selon elle, « bien accueillis » . La fréquence vers Gatwick et Manchester augmentera en juin 2017. Celle de plusieurs lignes a déjà été renforcée en 2016. En 2017, Cathay Pacific lancera Tel Aviv en mars, Barcelone en juillet et Christchurch en décembre. La compagnie a suspendu sa desserte de Doha en février 2016, mais propose toujours cette destination en partage de codes avec son alliée au sein de Oneworld, Qatar Airways. De son côté, Cathay Dragon a augmenté la fréquence vers Phnom Penh, Wenzhou et Wuhan et l’a réduite vers Clark et Kota Kinabalu. Elle a suspendu Hiroshima et dédoublé sa ligne Hong Hong-Kathmandu-Dhaka pour rendre directes les deux destinations.

Flotte

En 2016, Cathay Pacific a pris livraison de 10 Airbus A350-900. Ces long-courriers sont exploités à destination d’Auckland, Düsseldorf, Londres-Gatwick, Paris-Charles de Gaulle et Rome. Les trois derniers Boeing 747-400 et trois Airbus A340-300 ont été retirés en 2016. Un Airbus A340-300 a été retiré en janvier 2017 et les trois derniers le seront d’ici la fin de l’année. La compagnie a pris livraison de son dernier Boeing 747-8F en août 2016.

Photo Cathay Pacific : Airbus A350-900

Laissez un commentaire