Boeing : un projet 797 qui intéresse plusieurs compagnies aériennes

Boeing pourrait lancer d’ici l’année prochaine un nouveau gros-porteur de capacité intermédiaire, que certains appellent déjà 797, en vue d’un premier vol commercial en 2025. Le projet suscite l’intérêt de plusieurs compagnies américaines.

Le nouvel avion serait positionné entre le plus capacitaire des 737 MAX (le MAX 9 ou l’éventuel MAX 10) et le plus petit des 787 (le 787-8), avec deux variantes : « L’une serait plus grosse avec un rayon d’action moins important, et l’autre plus petite avec un rayon d’action plus long » , a déclaré Randy Tinseth, le directeur des ventes et du marketing de Boeing lors d’une interview avec Bloomberg.

Le 797-8X aurait ainsi la capacité de transporter 220 passagers et le 797-9X, 260 à 270 passagers en configuration internationale, selon le site américain Leeham News.

En fait, le projet n’est pas nouveau. Boeing évoque depuis le salon du Bourget 2015 un concept baptisé MOM (Middle of Market) ou NMA (New Mid-sized Airplane or New Market Airplane) disposant d’un rayon d’action moyen de 5.200 nm (environ 8.400 km).

« Appelez cet avion 797, c’est ce qu’il sera » , a affirmé Steven Udvar-Hazy, le fondateur d’Air Lease Corporation (ALC). L’homme est décrit par Bloomberg comme influençant la stratégie produit d’Airbus et Boeing.

Le 797 s’adresserait notamment au marché transatlantique, lequel est de plus en plus convoité par les compagnies low-cost. L’appareil pourrait ainsi devenir celui « qui crééra la prochaine phase de croissance des transporteurs à bas coûts » , selon John Plueger, co-fondateur d’ALC.

Pour autant, Boeing, échaudé par les coûts du 787, se montrerait prudent avant de lancer le programme. Steven Udvar-Hazy ne croit pas qu’à ce jour, l’avionneur ait résolu l’équation du « coût de développement et de production de l’avion à un prix de vente qui créé de la valeur pour les compagnies aériennes » .

United Airlines, qui a déjà prix connaissance du projet 797, se dit pourtant intéressée. »Ce que nous avons vu jusqu’à présent est très, très intéressant pour nous » , a déclaré à Bloomberg Andrew Levy, le directeur financier de la compagnie aérienne américaine. « Nous espérons vraiment que Boeing lancera l’avion. Nous pensons qu’il répond à un besoin » . Andrew Levy considère que l’A321neo, actuellement proposé par Airbus, fait certes « du bon travail » , mais qu’il « ne répond pas à tous nos besoins au départ de Newark » , notamment en termes de rayon d’action pour les vols vers l’Europe de l’Est.

John Kirby, vice-président d’Alaska Airlines, a également exprimé son intérêt potentiel pour un tel avion. Comme Daniel Pieztrak, directeur de la flotte chez Delta Airlines, pour qui le 797 serait « l’avion idéal » sur le transatlantique, selon le Seattle Times.

Mais pour Angus Kelly, le directeur d’AerCap, Boeing doit s’assurer que le futur gros-porteur réponde aux besoins d’un marché plus large que les compagnies américaines.

L’une des clés du programme serait un moteur adéquat, d’une poussée de 40.000 à 45.000 livres, selon Stephan Udvar-Hazy. Boeing pourrait offrir le choix entre deux moteurs, l’un proposé par GE et l’autre par une co-entreprise réunissant Pratt & Whitney et Rolls Royce.

Stephan Udvar-Hazy s’attend à ce qu’Airbus réponde au 797, s’il est lancé, non pas en développant un tout nouvel avion mais en faisant évoluer sa gamme actuelle. Par exemple, en optimisant l’A321neo avec une nouvelle voilure, ou en réduisant la masse maximale au décollage et la poussée de l’A330neo pour qu’il corresponde aux missions du 797.

Visuel Boeing : 737 MAX – Le 797-9 s’intercalerait entre le 737 MAX 9 (ou MAX 10) et le 787-8

5 thoughts on “Boeing : un projet 797 qui intéresse plusieurs compagnies aériennes

    • quel enthousiasme OUIS le plus vieux d’accord , le plus moderne ? quant au meilleur cela ne regarde que vous.

  1. Je corrige mes propos, oui Boeing est le meilleur constructeur d’avions de tous les temps!!! Vive Boeing!!

  2. Pourquoi pas?

    Le B787 devait à l’origine être un « petit » long-courrier destiné à remplacer les « MOM » B757/B767. Cependant la version -800 n’a pas rencontré de succès et les compagnies lui préfèrent les versions -900/-1000 plus proches d’un « vrai » long-courrier.

    Donc il y a bien un « trou » entre les B737 et les B787(-900/1000). De là à dire que le marché sera suffisament grand pour l’éventuel B797 il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas

Comments are closed.