Les compagnies aériennes n’appliquent plus le décret Trump anti-immigration

Aéroport d'Atlanta : tour de contrôle

Depuis samedi 4 février, les compagnies aériennes cessent d’appliquer le décret anti-immigration du président américain, Donald Trump. Les citoyens des sept pays majoritairement musulmans visés par ce décret peuvent donc de nouveau embarquer sur des vols à destination des États-Unis.

Les autorités américaines de l’immigration ont en effet informé les compagnies aériennes que les ressortissants de la Syrie, de l’Iran, de l’Irak, de la Somalie, du Soudan, de la Libye et du Yémen sont de nouveau autorisés à rentrer sur le territoire des États-Unis, a confirmé KLM Royal Dutch Airlines dans un court communiqué.

Ce revirement de situation fait suite à la décision, hier vendredi, d’un juge fédéral de Seattle qui a bloqué temporairement le décret anti-immigration de Donald Trump visant les sept pays. La décision s’applique sur l’ensemble du territoire américain.

« Aujourd’hui, c’est la constitution qui prévaut. Personne n’est au-dessus de la loi, pas même le président » , a déclaré dans communiqué Bob Ferguson, le procureur général de l’État de Washington, à l’origine de la procédure.

Pour autant, la suspension du décret ne devrait être que temporaire. La présidence des États-Unis a l’intention de déposer une injonction d’urgence « pour faire appliquer le décret et annuler la décision du juge« .

Signé le 27 janvier, le décret a résulté dans l’annulation de 60.000 à 100.000 visas en une semaine, selon les sources.

Photo © Aéroport d’Atlanta

3 thoughts on “Les compagnies aériennes n’appliquent plus le décret Trump anti-immigration

Comments are closed.