SAS s’installe à Londres et en Espagne sous licence irlandaise

SAS Scandinavian Airlines va demander un Certificat de transporteur aérien (CTA) irlandais pour ouvrir l’hiver prochain des bases à Londres et en Espagne, une mesure qui vise à réduire ses coûts et renforcer ses positions sur le marché loisirs.

La compagnie aérienne, qui opère aujourd’hui depuis le Danemark, la Suède et la Norvège, a indiqué mercredi 1er février qu’il s’agit « d’assurer la compétitivité à long terme de l’entreprise » et réduire « la différence de coûts avec les nouveaux concurrents » .

« SAS doit bénéficier des mêmes conditions que les autres acteurs du marché » pour « assurer la rentabilité à long terme de ses flux de trafic principaux et participer activement au marché des loisirs en pleine croissance » , ajoute le communiqué de la compagnie.

L’objectif est de lancer ces opérations pour la saison hiver 2017/2018, avec « un petit nombre de départs » complétant la production existante. « La majorité des activités de SAS continueront d’être basées en Scandinavie » , précise Rickard Gustafson, le président-directeur général.

Les avions stationnés à Londres et en Espagne offriront les mêmes prestations et arboreront la même livrée que la flotte actuelle. Les types et localisations ne sont pas détaillés. SAS souligne cependant que les opérations répondront aux mêmes exigences en termes de sécurité.

La compagnie s’attend à ce que l’obtention du nouveau CTA et l’ouverture des bases impactent d’abord négativement ses résultats financiers, mais dans une faible mesure. Elle prévoit aussi un gain marginal au départ mais qui augmentera progressivement au fur et à mesure que les activités se développeront.

Cette décision de la compagnie « historique » de Scandinavie fait écho notamment à la stratégie de sa concurrente low-cost Norwegian Air, bien que les ambitions affichées soient plus modestes. Pour mémoire, Norwegian dispose déjà d’une base opérationnelle à Londres-Gatwick et de sept bases en Espagne. Elle a ouvert en mars 2016 une base à Rome pour exploiter des liaisons existantes vers la Scandinavie.

Photo © SAS : premier Airbus A320neo 

Laissez un commentaire