easyJet : des résultats « solides » dans un marché « difficile »

easyJet a publié mardi des résultats qu’elle qualifie de « solides » pour le premier trimestre de son exercice fiscal 2016-2017 (octobre à décembre 2016) tout en prévenant que le marché resterait « difficile » cette année.

La low-cost britannique a annoncé mardi 24 janvier qu’elle a transporté 17,4 millions de passagers au premier trimestre, soit une hausse de 8,2% en comparaison de l’exercice précédent. Le taux de remplissage est en légère baisse de 0,3 point à 90%.

Le chiffre d’affaires trimestriel a augmenté de 7,2 % et atteint 997 millions de livres, reflétant la hausse de passagers transportés sur la période. Les revenus ancillaires ont progressé de 19,3% à 20 millions de livres, ce que la compagnie explique par l’amélioration du catalogue produit à bord et les partenariats. Toutefois, le revenu par siège a baissé de 1,2 % à 51,64 livres par siège. Le résultat de la période n’est pas mentionné.

Pour la directrice générale Carolyn McCall, « easyJet a délivré un solide premier trimestre avec des revenus, coûts et nombre de passagers alignés sur les prévisions et ce, en dépit d’un environnement opérationnel et tarifaire difficile » . La demande du consommateur « reste forte » , a-t-elle ajouté.

Carolyn McCall poursuit en notant que la faiblesse persistante de la livre et la variation du prix du carburant ont « un impact négatif plus fort qu’estimé » de 35 millions de livres. Mais « easyJet a renforcé la réduction de ses coûts contrôlables tels que l’ingénierie, la maintenance, les aéroports non régulés et les frais généraux » .

« La tendance du revenu par siège sur une base annuelle est à l’amélioration » , souligne aussi la directrice générale. Cette tendance est « soutenue par une demande persistante sur l’ensemble de nos marchés européens. Les réservations pour les mois à venir sont également en hausse par rapport à l’année dernière » .

Pour le reste de l’exercice, easyJet s’attend à ce que l’environnement tarifaire et opérationnel « reste difficile avec un coût du fuel qui demeure faible, générant une croissance continue des capacités sur le marché court courrier européen, impactant les prix à travers l’industrie » . La compagnie prévoit pour sa part une croissance de la capacité en sièges de 9 % pour le premier semestre et de 9 % aussi pour l’ensemble de l’année, sauf « perturbations et investissements dans la résilience » .

Par ailleurs, easyJet indique avoir négocié avec Airbus un préavis réduit à 18 mois pour les demandes de reports de livraisons d’avions. La compagnie explique que cela procure « une plus grande flexibilité de la flotte » , suggérant que des livraisons pourraient être repoussées.

Enfin, suite au referendum du Royaume-Uni sur la sortie de l’Union Européenne (Brexit), easyJet prévoit d’établir un certificat de transporteur aérien (CTA) dans un autre pays membre de l’Union Européenne, dont le nom n’a pas encore été annoncé. « Les droits de vol de 30 % de notre réseau au sein des pays membres de l’UE, hors Royaume-Uni seront ainsi sécurisés » , explique la compagnie. Elle estime le coût de cette opération à 10 millions de livres sur 2 ans et jusqu’à 5 millions de livres au cours l’année fiscale 2017 (dont 400.000 livres pour le premier trimestre). Le principal poste de dépense porte sur le réenregistrement des avions sous le nouveau CTA au sein de l’Union Européenne.

Photo : 250e Airbus d’easyjet (A320-200) – © easyJet

Un commentaire sur “easyJet : des résultats « solides » dans un marché « difficile »

Laissez un commentaire