Air France déploie son 787 entre Paris et Lyon

À partir de la fin mai, Air France déploiera un Boeing 787-9 Dreamliner sur sa ligne reliant Paris-Charles de Gaulle et Lyon-Saint Exupéry.

La compagnie a ouvert les réservations pour un vol quotidien entre les deux aéroports avec son nouvel avion. À compter du 29 mai 2017, le 787 quittera Paris-Charles de Gaulle tous les jours à 07h50 (arrivée à 08h55) et Lyon-Saint Exupéry à 10h25 (arrivée à 11h35). L’appareil est aménagé tri-classe avec 276 sièges, dont 30 en Affaires, 21 en Premium Economy et 225 en Economy. Lors de nos recherches sur le site d’Air France, hier dimanche, les vols étaient disponibles à partir de 102 euros TTC l’aller retour (en tarif Basic).

La Tribune avait révélé dès le mois dernier ce projet de la compagnie, alors « à l’étude, mais fortement probable » . Le site d’actualité économique expliquait que ce déploiement sur une des lignes les plus courtes du réseau répondait à une logique de formation des équipages et d’optimisation de la flotte.

« Parallèlement à l’ouverture de la ligne Paris-Montréal en mai prochain lors de l’arrivée du deuxième exemplaire, la compagnie a vu qu’elle pouvait caler un aller-retour CDG-Lyon en B787 entre l’arrivée de l’avion à Roissy en provenance de Montréal et son retour pour le Canada » , indiquait La Tribune en précisant :  « ce cas constitue un exemple de la volonté d’Air France d’améliorer l’utilisation de la flotte qui vole 15% de moins que celle de KLM » .

Air Info avait noté le passage du premier 787-9 d’Air France (F-HRBA) à Lyon-Saint Exupéry lors des vols d’entraînement des pilotes en décembre dernier. Cet appareil est aujourd’hui en exploitation commerciale sur la ligne Charles de Gaulle-Le Caire et devrait également servir à destination de Londres-Heathrow à partir du mois prochain.

Photo principale © Air France : arrivée du premier Boeing 787-9 à Paris-Charles de Gaulle (décembre 2016)

 

One thought on “Air France déploie son 787 entre Paris et Lyon

  1. Enfin ! les avions d’AF volent beaucoup moins par rapports aux avions de la concurrence. Par exemple chaque soir il y a entre 2 ou 3 départs d’A380 vers Johannesbourg , Shanghai et Hong Kong. Ces A380 arrivent en fin de matinée ou max début d’après midi et ne volent plus jusqu’au soir. Presque 12H de perdu alors qu’AF pourrait les utilisés en Europe, pour mieux concurrencer les low cost (forte offre de siège donc prix intéressant pour les passagers). 12H à dormir a CDG doit peser sur les comptes d’AF et complique un peu plus la perspective de rentabiliser ses A380.
    L’optimisation de sa flotte sera bénéfique pour AF : une offre de siège en hausse, moins de frais de parking liée a une non – activité longue entre 2 vols pour ses avions…

Comments are closed.