MH370 : les recherches sous-marines sont suspendues

Les recherches sous-marines pour retrouver dans le sud de l’océan Indien le vol MH370, disparu en mars 2014, ont été suspendues, alors qu’aucune trace de l’appareil n’a été retrouvée. Le dernier navire a quitté la zone des recherches.

Après des années de recherches infructueuses et plus de 145 millions de dollars dépensés, les trois pays en charge de retrouver l’épave du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines ont décidé de mettre fin aux opérations. « Malgré tous les efforts et l’utilisation de la meilleure science disponible, les recherches n’ont pas permis de localiser l’avion. En conséquence, les recherches sous-marines ont été suspendues » , ont annoncé le 17 janvier les ministres des Transports de la Malaisie, de l’Australie et de la Chine.

Le dernier navire a quitté la zone des recherches mardi, après avoir terminé d’explorer les 120.000 kilomètres carrés de fonds marins dans le sud de l’océan indien, ont également indiqué les trois gouvernements.

Leur décision de suspendre les recherches avait été prise en juillet 2016, une fois que cette zone serait explorée, à moins que de « nouvelles informations crédibles » ne permettent de localiser l’avion.

Alors que la fin des recherches se profilait le mois dernier, les experts en charge de l’enquête officielle avaient recommandé d’explorer une nouvelle zone d’environ 25.000 km² plus au nord. « Même si les études scientifiques ont continué à affiner les domaines de probabilité, à ce jour, aucune nouvelle information ne permet de déterminer l’emplacement spécifique de l’avion » , justifient aujourd’hui les trois ministres.

Ainsi se terminent presque trois ans d’efforts pour retrouver le Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines. Un flaperon a été découvert à La Réunion, puis identifié avec certitude comme provenant de l’appareil immatriculé 9M-MRO. Une vingtaine d’autres débris ont été retrouvés sur les côtes Est et Sud de l’Afrique, la côte Est de Madagascar, les îles de Maurice et Rodrigues, et identifiés avec de fortes probabilités. Mais ces trouvailles n’ont pas permis de localiser l’épave ou d’expliquer pourquoi le vol MH370, qui transportait 239 passagers et membres d’équipage entre Kuala Lumpur et Pékin le 8 mars 2014, a changé de direction et disparu.

Visuel / Capture d’écran Twitter

Laissez un commentaire