Toulouse-Blagnac passe le cap des 8 millions de passagers (+5,4%)

L’aéroport Toulouse-Blagnac a accueilli 8,0 millions de passagers en 2016, représentant une hausse de 5,4% en comparaison de 2015. Le national progresse de 2,6%, l’international de 9,5%. Cette croissance est portée par les compagnies low-cost, dont le nombre de passagers augmente de 17,6% en un an. Treize nouvelles lignes sont annoncées pour l’année 2017. De grands chantiers seront menés à bien l’année prochaine en vue de porter la capacité de l’aéroport à 12 millions de passagers en 2018.

 Avec un total de 8.081.179 passagers accueillis en 2016 (+5,4 %), la plateforme toulousaine passe le cap symbolique des 8 millions de passagers annuels pour la première fois de son histoire.

Le trafic national est en hausse de 2,6%. Les échanges avec les deux aéroports parisiens représentent 41,4 % du trafic total et 71,3 % du trafic national (3 250 303 passagers). La ligne Paris-Orly est en hausse (+ 1,8 %) avec 2 358 852 passagers ; la ligne Paris-CDG affiche une légère croissance (+ 0,5 %, 891 451 passagers). En région, la ligne la plus fréquentée reste Toulouse-Lyon, avec 370 937 passagers.

Le trafic international régulier est en hausse de 10,5 %, avec 3 296 186 passagers. Dans l’espace Schengen, le trafic enregistre une croissance de 16 %, avec 2 030 353 passagers. Toulouse-Amsterdam est la ligne la plus fréquentée avec 272.327 passagers. La plus forte progression est enregistrée sur la ligne Toulouse-Porto (+ 73,2 %), Héraklion (+ 66,5 %) et Malaga (+ 45,7 %). Hors Schengen, le trafic international régulier est en hausse de 8,4 %, avec 751 813 passagers. L’Afrique du Nord, pour sa part, affiche un repli de 4,8 % (412 741 passagers), malgré les hausses de trafic sur Alger (+ 7,2 %) et Tunis (+ 4,4 %).

Le trafic international charter est en baisse de 6 %. L’aéroport explique que le nombre de vols affrétés recule une nouvelle fois en 2016, en raison de l’arrivée des compagnies low cost sur les mêmes destinations (184 364 passagers). La destination charter qui a le plus attiré de voyageurs en 2016 est Fuerteventura, avec 13 713 passagers, suivie de près par Lanzarote avec 13 445 passagers.

Le trafic low cost progresse de 17,6%. Ce segment porte cette année encore la croissance de Toulouse-Blagnac. En 2016, il représente 32,2 % du trafic total de la plateforme, avec 2 600 709 passagers. easyJet est la 1ère compagnie à bas coût de l’aéroport, avec 2 116 962 passagers. La 2e compagnie aérienne est Volotea, avec 181 704 passagers enregistrés sur les vingt destinations au départ de Toulouse. La compagnie aérienne Ryanair s’est implantée sur l’aéroport en septembre 2016 avec un premier vol sur Berlin, avant l’ouverture de six autres destinations au mois de novembre. La compagnie irlandaise a enregistré 108 810 passagers sur ses quatre premiers mois de présence à Toulouse.

Le trafic fret et poste a augmenté de 10 % en 2016, avec 67 312 tonnes traitées. Cette hausse résulte d’une forte croissance du fret constructeur (+13,5 %) combinée avec celle du fret express (+3,7 %) ; en revanche, le trafic postal est en retrait (-6,9 %).

Le nombre de mouvements d’avions a augmenté de 3,5 % en 2016 (95 192 mouvements). Ce chiffre est toutefois à mettre en perspective avec le trafic, qui a progressé de 5,4 %. Le nombre de mouvements d’avions 2016 est pratiquement équivalent à celui de l’année 2007, alors que le trafic était seulement de 6,16 millions de passagers, cette année-là. L’utilisation d’avions de plus grande capacité explique cette évolution maîtrisée du nombre de mouvements d’avions sur la plateforme.

– Nouveautés 2017 –

easyJet desservira  27 destinations. La compagnie basera à Toulouse un quatrième Airbus A319 de 156 sièges. Elle attend 2.280.000 passagers, soit une croissance de 9.7 %. Trois nouvelles lignes sont annoncées : Venise, Malaga, Valence.

Volotea opèrera vers 20 destinations. Elle basera un deuxième avion et changera le type du premier : ce sont ainsi deux Airbus A319 de 150 sièges qui seront basés à Toulouse-Blagnac à compter du 26 mars. 7 nouveautés sont prévues : Caen, Nantes, Cagliari (Sardaigne), Naples, Corfou, Santorin et Alicante.

Ryanair proposera 9 destinations et espère transporter 619 000 passagers. Elle ouvrira 2 nouvelles lignes (après avoir lancé 7 nouvelles destinations au programme Hiver) : Lisbonne, Naples. Elle ajoutera une deuxième fréquence quotidienne vers Londres-Stansted. Tous les vols seront assurés en Boeing 737-800 de 189 sièges basés à l’extérieur.

Aegean Airlines ajoutera une troisième fréquence hebdomadaire vers Athènes, opérée en Airbus A320 de 168 sièges.

Enfin, XL Airways proposera 1 vol par semaine vers Saint-Denis de la Réunion opéré en Airbus A330-200 de 360 sièges, tous les mardis à compter du programme hiver 2017.

– 2017, année des grands chantiers –

La capacité de l’aérogare sera portée à 12 millions de passagers annuels, en 2018. La phase d’études lancée en 2016 est achevée. Ces chantiers sont voulus par le nouvel actionnaire Casil Europe, dont l’objectif est d’offrir aux passagers « les services d’un aéroport international, qui développe son trafic low cost européen et ses destinations long courrier » .

La modernisation de l’aérogare s’accompagnera d’une offre commerciale plus attractive, avec la création d’une grande zone de boutiques et de restauration. Cette démarche sera appuyée par la construction d’un hôtel 4 étoiles directement connecté au Hall A.

L’aéroport va bâtir une jetée d’embarquement/débarquement à pied dédiée aux compagnies low cost et régionales. Cette évolution offrira plus de capacité aux compagnies aériennes qui utilisent les passerelles pour leurs opérations d’embarquement.

D’ores et déjà, les premiers aménagements ont commencé. En fin d’année 2016, la construction des nouveaux comptoirs d’enregistrement des compagnies aériennes et des tour-opérateurs implantés actuellement dans le Hall D, a débuté dans le Hall A. Aux abords de la piste, le terrassement de la base chantier qui accueillera les entreprises retenues pour la construction de la jetée du Hall A, a été engagé. Une année de grands chantiers débute. La mise en service progressive de ces nouvelles infrastructures est prévue pour le printemps 2018.

– Les quinze premières compagnies et les quinze premières destinations de Toulouse-Blagnac en 2016 –

Source, photo et visuels : Aéroport Toulouse-Blagnac

One thought on “Toulouse-Blagnac passe le cap des 8 millions de passagers (+5,4%)

  1. Mon médecin me recommande la marche active pour éliminer mon surpoids survenu depuis la récente soixantaine (63 ans). J’ai pu suivre sa prescription lors de mes derniers passages par la plate forme de TLS. Au départ comme à l’arrivée, faut galoper !! Non pas que je sois pressé par le temps, mais rejoindre la salle d’embarquement nécessite un minimum de condition physique.
    Cela pour prendre le vol de AIR NOSTRUM TLS/SVQ SAN PABLO, A/R (4 fois en 2016).
    La liaison est supprimée, elle était bien pratique, pour moi, et pour des « Airbusiens » qui bossent sur l’A400M à la FAL de Séville.
    En connaissez vous la raison ? Sera t’elle reprise par un autre opérateur ?
    Merci de votre aimable réponse.
    NB: J’aime Blagnac, je le « pratique » depuis quasiment 40 ans (pas uniquement pour SVQ), je m’y sens chez moi, et me félicite de le voir prospérer chaque jour davantage.

Comments are closed.