HOP! Air France suspend Lyon-Clermont Ferrand

HOP! Air France mettra fin le 6 février 2017 à sa liaison entre Lyon et Clermont-Ferrand, citant un manque de rentabilité.

La filiale régionale d’Air France a confirmé la suspension de la route opérée aujourd’hui à raison de deux vols par jour du lundi au vendredi en Embraer 145. « Cette décision a été prise suite à l’analyse des résultats de la ligne des trois dernières années » , a expliqué jeudi HOP! Air France. L’exploitation est restée déficitaire avec un taux de remplissage « autour de 55 % » pour 2016. « Sur cette distance de moins de 200 km, l’avion fait face à la forte concurrence des autres modes de transport tels que le train, la voiture, le covoiturage ou encore le car » , ajoute le communiqué. Les fréquences du week-end avaient déjà été suspendues à l’automne 2016.

À Clermont-Ferrand, les salariés de l’aéroport s’inquiètent de la perte de 15 à 20.000 passagers annuels. La fin des correspondances offertes sur le hub de Lyon-Saint Exupéry a aussi été soulignée par Frédéric Chauvelot, délégué syndical CFDT.

Dans ce contexte, HOP! Air France se veut rassurante. La compagnie fait état de son niveau d’activité à l’aéroport Clermont-Ferrand Auvergne. Elle opère toute l’année plusieurs vols quotidiens vers Paris-Orly et Paris-Charles de Gaulle et jusqu’à cinq vols par semaine vers Amsterdam. À cela s’ajoutent les lignes saisonnières vers Nice, Bastia et Figari.

Certains espèrent que la ligne Lyon-Clermont Ferrand sera reprise par un autre opérateur. Le nom de Fly Kiss a été cité. Cette nouvelle compagnie s’est lancée en novembre 2016 avec quatre lignes sans escale au départ de Clermont-Ferrand assurées en Embraer 145 : Lille, Nice, Strasbourg et Londres-Luton, complétées par Brest en correspondance à Lille ou Strasbourg. Fly Kiss a prévu de dresser un premier bilan de ses opérations dans les prochaines semaines.

Photo © HOP! Air France

 

2 commentaires sur “HOP! Air France suspend Lyon-Clermont Ferrand

  1. Dommage… car le Hub de Lyon appréciera toujours de voir transiter par son tarmac les quelques passagers venant de telle ou telle ligne régionale pour remplir d’autres liaisons, vers la France ou l’Europe. Roissy, à une autre échelle, fonctionne de la même façon. On dit bien que seules 20% des lignes internationales au départ de Roissy seraient maintenues si elles n’étaient remplies que par les voyageurs Franciliens, sans aucune connection avec la province…
    Mais aussi, dans le même temps, cette fermeture est logique : deux cents kilomètres c’est quand même peu, en avion. En revanche, Hop pourrait se pencher sur d’autres lignes qui ont fonctionné antérieurement, ou qui mériteraient qu’elle s’y intéresse : Cherbourg, Mulhouse, Brive (plus que les 2 malheureux vols du lundi et du vendredi), Rodez, Perpignan, Aurillac, Angoulême, Lorient, Toulon…

  2. FlyKiss n’a rien d’une compagnie française, même si leurs avions sont immatriculés F (par quel tour de passe-passe ce serait intéressant de creuser la question) il s’agit d’une compagnie slovène cachée derrière l’écran d’une compagnie française. Pour faire bonne figure, quelques employés sont sous contrat de droit français, mais l’essentiel des effectifs dépend de l’entité slovène du montage: pas de charges sociales françaises. Cela explique pourquoi la compagnie n’a aucun subside et a bien vite laissé tomber le contrat (juteux) relevant de l’obligation de service public de la ligne Lorient-Lyon: trop dangereux, comment justifier que l’on touche une subvention de la Région alors que l’ont ne paie pas de charges sociales en France? Ce montage rend forcément l’opération rentable, plus rentable que HOP! puisque les règles ne sont pas les mêmes. Même quand l’avion décolle avec dix passagers…

Laissez un commentaire